•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Paul Buissonneau s'éteint

Gilles Gougeon revient sur la carrière de Paul Buissonneau.
Radio-Canada

Le comédien et metteur en scène Paul Buissonneau, monument de la télévision et du théâtre québécois, est mort la nuit dernière à 87 ans, à la suite d'une longue maladie.

Paul Buissonneau est surtout connu pour avoir créé et incarné le personnage de Picolo, dans l'émission La Boîte à surprise, qui a rivé à leur écran des centaines de milliers de jeunes téléspectateurs de Radio-Canada entre 1956 et 1975, à leur retour de l'école en fin d'après-midi.

Né à Paris en 1926, Paul Buissonneau a émigré au Québec à la fin des années 1940. En 1952, on a lui proposé de diriger La Roulotte, un théâtre ambulant pour les enfants qui se promène dans les parcs de Montréal et offre des dizaines de spectacles chaque été. Il s'en occupera pendant une trentaine d'années. Plusieurs jeunes comédiens ont fait leurs classes à La Roulotte, notamment Yvon Deschamps, Marcel Sabourin et Clémence Desrochers.

En 1955, à l'instigation de son ami Yvon Deschamps, il a cofondé le Théâtre de Quat'Sous.

En 1968, il révolutionne le monde du divertissement au Québec avec l'Osstidcho, un spectacle mettant en vedette Robert Charlebois, Louise Forestier et Yvon Deschamps et dont il signe la mise en scène. Les créateurs du spectacle le décrivent comme « une folie totale et musicale ». Présentée en pleine révolution tranquille, l'Osstidcho séduira de nombreux jeunes qui y voient une oeuvre audacieuse. 

Entre 1970 et 2010, Paul Buissonneau jouera dans une vingtaine de films et d'émissions de télévision, en plus de mettre en scène plusieurs pièces de théâtre et de publier un roman.

Paul Buissonneau a reçu de nombreux honneurs au cours de sa carrière. Sa mise en scène du Barbier de Séville, en 1965, a été récompensée par un Emmy Award à New York.

En 1998, il a reçu le prix du gouverneur général du Canada pour les arts de la scène.

Il a également reçu le Prix Denise-Pelletier, accordé par le gouvernement du Québec à un artiste pour l'ensemble de son oeuvre et de sa carrière dans le domaine des arts de la scène.

En septembre dernier, il était devenu citoyen d'honneur de la Ville de Montréal, où il a collaboré à l'implantation des Maisons de la culture. Une murale lui a par ailleurs été décernée dans la métropole québécoise, à l'angle des rues Ontario et Beaudry

Hommages à un grand homme de théâtre

Brigitte Bougie rencontre Yves Desgagnés

Plusieurs personnalités du monde de la télévision et du théâtre ont tenu à souligner l'apport de Paul Buissonneau dans l'univers culturel du Québec.

« Je ne sais pas ce qui serait arrivé du théâtre québécois si Buissonnneau n'avait pas débarqué ici », a déclaré l'acteur et metteur en scène André Montmorency, ami de Paul Buissonneau. « Il nous a ouvert la porte. »

« Un homme de théâtre exceptionnel, un homme exceptionnel tout court », a rappelé le directeur général et artistique du Théâtre de Quat'Sous, Éric Jean. « Il a donné des premières chances à tellement de gens, c'est un homme très généreux ».

« [C'était] un maudit fou! Un tempérament pas possible, des colères épiques, mais un grand cœur », a dit de son côté le metteur en scène André Brassard. « Paul Buissonneau avait quelque chose de pas conventionnel, de libre et de fou qui faisait du bien ».

L'indignation était un de ces moteurs. Il disait souvent qu'un artiste digne de ce nom devrait être indigné. Indigné de sa société, de son environnement, de cette vie impossible, de la mort qui rôde continuellement. J'ai toujours eu l'impression que Buissonneau luttait depuis qu'il est tout petit contre la mort.

Yves Desgagnés

Arts