•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une exposition aux couleurs de leur fils disparu

L'exposition consacrée à Mathieu Lefèvre

L'exposition consacrée à Mathieu Lefèvre

Photo : Raphaël Bouvier-Auclair

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Faire son deuil à l'aide d'une exposition. C'est ce qu'ont décidé de réaliser deux francophones de l'Alberta. Leur fils, un artiste-peintre contemporain, est mort tragiquement aux États-Unis, il y a trois ans. Aujourd'hui, ses parents ont voulu présenter son œuvre en Alberta où il a grandi.

Un texte de Raphaël Bouvier-AuclairTwitterCourriel

Dans la petite galerie d'art d'Edmonton, Erika et Alain Lefèvre en sont aux derniers préparatifs. Il ne reste que quelques toiles à placer avant l'inauguration de l'exposition. Les œuvres sont de toutes les couleurs. Ce qui frappe les yeux du visiteur, c'est la texture. Sur les toiles, les couches de peinture sont épaisses et permettent, par exemple, de recréer la fourrure orangée d'un tigre. Sur certaines toiles, il y a aussi des phrases. Des réflexions parfois humoristiques sur le monde complexe de l'art.

Alain et Erika LefèvreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Alain et Erika Lefèvre

Photo : Raphaël Bouvier-Auclair/Radio-Canada

L'événement qu'ils préparent est très cher au cœur d'Erika et d'Alain Lefèvre. Ils veulent honorer la mémoire de leur fils Mathieu.

Mathieu Lefèvre a grandi en Alberta avant de se rendre à Montréal pour étudier, puis travailler en tant qu'artiste. Suivant son ambition, il a traversé la frontière pour se rendre à New York, véritable Mecque de l'art contemporain. C'est dans le quartier de Brooklyn que le drame est survenu en 2011.

À 30 ans seulement, Mathieu Lefèvre est mort, happé par un camion tandis qu'il était à bicyclette. Aujourd'hui encore, à Brooklyn, il y a une trace de cet événement tragique. « Au coin de la rue où il est décédé, il y a une bicyclette fantôme comme mémorial pour désigner l'endroit où il a trouvé la mort. Nous y allons chaque année et nous y avons déposé des fleurs », explique la mère de l'artiste, Erika Lefèvre.

Parsemées de conversations avec des policiers, des notaires et des avocats, les trois dernières années ont été difficiles pour les Lefèvre. Mais Alain, le père de Mathieu, voit le bon côté des choses. « Il faut reconnaître que dans notre malheur, nous avons beaucoup de chance. Mathieu nous a laissé des œuvres que la plupart des gens qui vivent un deuil comme ça n'ont pas la chance d'avoir. »

C'est quelque chose qui nous reste et que l'on peut montrer.

Une citation de :Alain Lefèvre, le père de Mathieu
Mathieu Lefèvre, décédé en 2011Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'artiste Mathieu Lefèvre, décédé en 2011

Photo : mathieulefevre.org

Ils ont donc décidé de partager les créations de leur fils dans l'Ouest canadien. Une région où son travail était moins connu, par rapport à l'Est du pays. L'Ouest où, croit Erika, son fils Mathieu aurait pu décider de revenir s'installer s'il avait vécu. L'exposition est une manière d'honorer la mémoire de l'artiste, ainsi que son travail qui était si important pour lui. « C'était sa vie, il aimait ça. Il était tout content à travailler sur sa peinture », dit Erika Lefèvre.





Quelques œuvres de Mathieu Lefèvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !