•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne de sociofinancement en réaction à des panneaux de climatosceptiques

Voici un exemple d'affiche que l'ACS souhaite installer dans la région montréalaise.

Voici un exemple d'affiche que l'ACS souhaite installer dans la région montréalaise.

Photo : ACS

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association des communicateurs scientifiques du Québec (ACS) souhaite répondre à la campagne publicitaire controversée d'un organisme albertain climatosceptique en transmettant à son tour son message sur des panneaux en bordure d'autoroute. Pour ce faire, l'ACS mise sur le sociofinancement.

« Le soleil est le principal facteur du changement climatique. Pas vous. Pas le CO2. » Tel est le message qu'on peut actuellement lire sur des panneaux installés en bordure de l'autoroute 40, à Montréal. De tels panneaux ont été installés dans six villes au pays, dont Toronto et Vancouver.

La campagne est une initiative du groupe Friends of Science, qui se donne la mission « d'éduquer le public à propos de la science du climat ». Sur son site web, l'organisme albertain met de l'avant l'opinion voulant que le Soleil soit « le principal facteur direct et indirect du changement climatique ».

L'affiche de Friends of science en bordure d'une autoroute montréalaise.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'affiche de Friends of science en bordure d'une autoroute montréalaise.

Photo : ACS

Pour l'ACS, un organisme sans but lucratif qui regroupe des professionnels de la communication scientifique, l'offensive de Friends of Science constitue une « attaque directe envers l'intelligence et la culture scientifique ».

« Il faut réagir pour empêcher ces messages dangereux de s'implanter, des messages qui minent les efforts que nous faisons pour contrer les changements climatiques », dit l'ASC. Elle dénonce ce qu'elle qualifie de « stratégie de vulgarisation mensongère des résultats de la science ».

Ainsi, elle lance une campagne de sociofinancement afin d'installer trois panneaux sur les autoroutes 40 et 440 dans la région montréalaise. Pour son projet, l'ACS dit qu'un partenaire lui a offert le graphisme de l'affiche, et qu'un rabais substantiel a été obtenu pour la production des panneaux.

Sur le site Indiegogo, l'Association des communicateurs scientifiques du Québec a lancé une campagne visant à amasser 10 000 $ en 30 jours. Jeudi, en soirée, près de 2000 $ avaient été amassés.

Qu'en est-il du rôle du Soleil dans les changements climatiques?

À l'émission Les années lumière, la journaliste Chantal Srivastava a discuté de la campagne de Friends of Science avec Hervé Le Treut, climatologue et directeur de l'Institut Pierre-Simon-Laplace de Paris, ayant collaboré à l'élaboration des grands rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

Il affirme que le Soleil est effectivement un élément très important dans l'histoire des changements climatiques sur Terre, mais précise qu'il « n'a probablement pas le premier rôle dans les changements que l'on peut constater à l'échelle des décennies en ce moment ».

 « Le réchauffement, sur les quatre ou cinq dernières décennies, avec des phases plus rapides, des phases plus lentes, c'est établi en lien avec les dates d'augmentation des gaz à effet de serre », statue Hervé Le Treut.

Pour écouter l'entrevue intégrale, consultez le site de l'émission Les années lumière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !