•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Concentration et confiance chez les Carabins

Les Carabins de l'Université de Montréal lors d'un match contre leurs éternels rivaux, le Rouge et Or de l'Université Laval de Québec.
Les Carabins de l'Université de Montréal lors d'un match contre leurs éternels rivaux, le Rouge et Or de l'Université Laval de Québec. Photo: Radio-Canada
Michel Chabot

À moins de 48 heures de leur affrontement avec les Marauders de McMaster, en finale de la Coupe Vanier, les joueurs des Carabins de l'Université de Montréal sont calmes et concentrés.

Le vétéran receveur de passes Maxime Fournier-Rioux affirme toutefois que ce n'est pas facile de garder son sang-froid, puisque l'équipe bleue est le point de mire du football québécois.

La 50e Coupe Vanier, accédez à notre page sujet

Le vétéran receveur de passes Maxime Fournier-Rioux affirme toutefois que ce n'est pas facile de garder son sang-froid, puisque l'équipe bleue est le point de mire du football québécois.

« Les entraîneurs ont fait un super bon travail pour nous garder concentrés, isolés de toutes les distractions. Mais c'est sûr qu'on sait qu'au Canada il n'y a que quatre équipes qui s'entraînent encore, soit les deux finalistes de la Coupe Grey et les deux de la Coupe Vanier. Donc, nous nous sentons privilégiés de jouer au football à ce temps-ci de l'année. »

Régis Cibasu, un autre ailier offensif, a beau être une recrue, il refuse de s'énerver même s'il est content d'avoir cette belle occasion.

« Au fond, c'est un jeu. C'est vrai, c'est le gros match que tout le monde attend. Mais j'ai confiance en mon équipe. Nous avons bien joué toute l'année. »

Entrevues avec Maxime Fournier-Rioux et Jonathan Boissonneault-Glaou

Nouveau Carabin en 2014, Jonathan Boissonneault-Glaou semble tout aussi serein. Le secret, c'est de garder les mêmes habitudes.

« On garde ça comme un match normal. Si nous changeons notre routine, on ne jouera pas comme avant. »

Une première, une dernière

Les Carabins en seront à leur première chance de décrocher le championnat canadien. À son ultime match universitaire, Fournier-Rioux aimerait évidemment se retirer avec les grands honneurs.

« Il reste juste un match à gagner. On travaille vraiment fort toute l'année, juste pour ce but-là. L'important c'est de finir le travail. Nous ne pouvons nous satisfaire de ce que nous avons fait jusqu'à maintenant, même si c'est exceptionnel. »

C'est avec respect que les hommes de Danny Maciocia parlent de l'adversaire. Ils ne prendront pas les Marauders à la légère, dit Cibasu.

« Ce n'est pas la première fois qu'ils se rendent à la Coupe Vanier, donc c'est un très bon programme et nous nous préparons en conséquence. Il faudra jouer notre meilleur football. »

« Leur attaque est disciplinée. Ils ont un gros cahier de jeux et ils ne donnent pas beaucoup de clés (indices). Leur ligne à l'attaque est grosse et technique. Nous nous attendons à un match difficile », soutient quant à lui Boissonneault-Glaou.

Cette grande bataille, samedi à 13 h (HNE), sera télédiffusée et webdiffusée à Radio-Canada. 

Football universitaire

Sports