•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Falher : la première radio communautaire francophone renaît

Le studio de CKRP est souvent vide depuis qu'un animateur de Montréal dirige la radio

Le studio de CKRP est souvent vide depuis qu'un animateur dirige la radio depuis Montréal

Photo : Virginie Bouchard/ICI Radio-Canada

Radio-Canada

La première radio communautaire francophone de l'Alberta, CKRP, reprend de la vigueur après avoir connu un manque de relève et des problèmes de transmission.

Un texte de Virginie BouchardTwitterCourriel

En février, Pascal Auger en a repris les commandes depuis Montréal où cet animateur réside. Le studio, situé dans le centre Chevaliers à Falher, est vide, à l'exception de quelques passages de bénévoles pour animer des émissions.

Joël Lavoie, directeur de l'ACFA de Rivière-la-paix, se désole devant le studio fantôme. Lui-même a tenté de reprendre la radio en main, il y a quelques années, mais sans succès. « C'est une drôle d'affaire parce que je pense que quand la radio communautaire a commencé, on n'aurait même pas imaginé qu'on aurait pu faire ça », affirme-t-il.

Plusieurs années de difficulté

Depuis quelques années, CKRP vit dans le creux de la vague. La station a vu les animateurs se succéder, ainsi que les antennes qui relaient le signal à Nampa et Rivière-la-paix se détériorer.

À ses débuts, la population francophone de la région pouvait syntoniser la radio de Falher jusqu'à Saint-Isidore, plus de 60 km au nord.

Certains résidents de la région sont déçus de voir le déclin de la première radio francophone communautaire dans la province.

J'espérerais qu'on ait un animateur résident qui puisse faire le travail et avec qui on peut communiquer facilement pis qui nous connaît.

Noëlla Fillion,auditrice de Donnelly, près de Falher

La radio communautaire, fondée en 1996, souhaite maintenant recruter des bénévoles pour animer des émissions et voit son avenir se tourner vers le numérique.

Joël Lavoie croit que la communauté n'a pas abandonné sa radio et aimerait rejoindre à nouveau les communautés francophones en périphérie de Falher.

Alberta

Francophonie