•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilles Tremblay est mort

Le reportage de Jean-François Poirier
Radio-Canada

L'ancien attaquant du Canadien et analyste à La soirée du hockey Gilles Tremblay est mort mercredi à l'âge de 75 ans.

Né à Montmorency le 17 décembre 1938, Tremblay a endossé l'uniforme du Tricolore de 1960 à 1969 jusqu'à ce que des problèmes respiratoires liés à l'asthme le contraignent à accrocher ses patins.

Yvan Cournoyer encaisse durement le décès de Gilles Tremblay.

Portant le chandail no 21, puis le no 5, ce rapide ailier gauche n'a vu son nom être inscrit que deux fois sur la coupe Stanley, malgré les quatre conquêtes du Canadien en cinq ans (1965, 1966, 1968 et 1969). Des blessures l'ont empêché de participer à plusieurs séries, ce qui l'a privé d'une reconnaissance officielle.

II a longtemps formé un trio aux côtés de Jean Béliveau et d'Yvan Cournoyer. En 509 matchs dans la LNH, il a amassé168 buts et 162 passes. À cela, il faut ajouter 23 points, dont 9 buts, en 48 rencontres éliminatoires.

« Un précurseur, un pionnier » - Pierre-Alexandre Parenteau

Fin observateur et vulgarisateur, il a transmis son amour et sa passion pour le hockey au micro de La soirée du hockey, tant à la télévision qu'à la radio de Radio-Canada.

Durant 27 ans, il a participé à la diffusion des matchs du Canadien aux côtés des René Lecavalier, Lionel Duval, Richard Garneau, Claude Quenneville et René Pothier.

C'est en reconnaissance de l'excellence de son travail d'analyste qu'il a été admis au Temple de la renommée du hockey en 2002 à titre de lauréat du trophée Foster-Hewitt.

Réjean Houle parle de Gilles Tremblay.

Joint au téléphone, Claude Quenneville a décrit Tremblay comme un pionnier. « Il fut le premier joueur-analyste de hockey dans l'histoire des médias au Québec. C'était un homme déterminé et respecté de tous. Il a été un très bon compagnon de travail. »

René Pothier, un autre ancien collègue qui se présente surtout comme un ami intime de Gilles Tremblay, s'est dit profondément attristé en apprenant la nouvelle le jour de son 65e anniversaire de naissance.

C'est tout le monde de l'excellence qui est en deuil. Gilles avait non seulement le souci d'améliorer la qualité de son français, mais il s'appliquait à reconnaître et à expliquer les changements profonds qui marquaient les stratégies et la façon de jouer au hockey.

René Pothier

René Pothier a aussi insisté sur le sens de l'humour et les qualités de raconteur de Gilles Tremblay, jamais à court d'histoires et d'anecdotes liées au hockey.

Gilles Tremblay à l'époque où il portait l'uniforme du CanadienGilles Tremblay à l'époque où il portait l'uniforme du Canadien.Gilles Tremblay, Richard Garneau, Lionel Duval et René Lecavalier Photo : PC / HO, David BierRadio-Canada Archives

Hockey

Sports