•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Portrait de l'adolescence en milieu rural

Image tirée du documentaire La marche à suivre de Jean-François Caissy.

Image tirée du documentaire La marche à suivre de Jean-François Caissy.

Radio-Canada

Dans La marche à suivre, le documentariste Jean-François Caissy trace un portrait de l'adolescence au fil d'images captées au cœur des paysages de sa Gaspésie natale et à la polyvalente de Carleton-sur-Mer.

Au cœur du long métrage se trouvent des rencontres à huis clos au cours desquelles des jeunes en difficulté sont en interaction avec différentes figures d'autorité à l'école.

« Je ne focalise pas sur une problématique précise. Pour moi, ces problèmes-là qu'ils vivent, ça reste des problèmes d'ados, de jeunes, ce n'est pas des problèmes insurmontables. Ce sont toutes des choses qu'on a vécues d'une certaine manière en tant qu'adultes. On est tous passés à travers certaines épreuves qui nous ont formées. Et pour moi, avant tout, ces moments servaient plutôt à montrer ces jeunes sans façade », explique Jean-François Caissy.

Le documentariste Jean-François Caissy présente son film La marche à suivre cette semaine à Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le documentariste Jean-François Caissy présente son film La marche à suivre cette semaine à Québec.

Photo : Radio-Canada

Dans ces rencontres à huis clos, les adolescents filmés de très près semblent ignorer la présence de la caméra. Selon le documentariste, pour les adolescents, la situation était beaucoup plus importante que la caméra qui les filmait.

« Le fait d'être devant une figure d'autorité est une situation qui est importante. Ils ne vont pas là niaiser, ils sont devant un directeur ou peu importe et, du coup, la caméra devient moins importante. J'étais à un mètre et demi des visages et ils ne regardent jamais la caméra », mentionne M. Caissy.

En dehors des heures de classe, les adolescents sont captés dans les grands espaces de la Gaspésie qu'ils occupent comme un terrain de jeu.

Les lecteurs MP3 et autres technologies modernes souvent chers aux adolescents ont été évacués du film. Jean-François Caissy souhaitait montrer l'adolescence d'une manière un peu intemporelle.

« On vit tous une adolescence dans notre vie. Et je trouvais que ça allait peut-être permettre plus aux jeunes adultes aujourd'hui et aux adultes de se replonger dans leur propre adolescence. »

Le documentaire La marche à suivre, primé dans plusieurs festivals, s'arrête à Québec vendredi. Il sera présenté au cinéma Le Clap.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts