•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le « grand dérangement » touche Saguenay, Alma et Saint-Félicien

Quelque 200 personnes se sont rassemblées à Saguenay

Quelque 200 personnes se sont rassemblées à Saguenay

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

EN IMAGES - Les employés cols bleus de Saguenay ont choisi de ne pas franchir les piquets de grève érigés ce matin aux abords des édifices municipaux par les cols blancs qui tiennent un débrayage de 24 heures.

Les employés municipaux de Saguenay, Alma et Saint-Félicien participent au mouvement provincial appelé « grand dérangement » pour protester contre le projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite. Quelque 5000 employés de 25 municipalités québécoises exercent leur droit de grève de 24 heures. Des perturbations sont aussi en cours dans la grande région de Montréal, à Québec, à Sherbrooke, à Gatineau, dans l'Est du Québec, en Mauricie et en Abitibi pour tenter d'infléchir le gouvernement.

Le directeur des communications de Saguenay, Jeannot Allard, indique qu'une entente est intervenue avec le syndicat des cols blancs et des cols bleus pour permettre le passage des équipements de déneigement.

En matinée, plusieurs routes n'avaient pas été sablées, ce qui a compliqué la circulation.

« On veut s'assurer tout au moins que les services essentiels soient maintenus, ceux qui ont été déterminés ensemble entre nous et le syndicat des cols blancs », précise M. Allard.

La Ville de Saguenay a fermé tous les bureaux administratifs pour la journée. Les bibliothèques, le pavillon du parc de la Rivière-du-Moulin, les bureaux des permis, programmes et inspections seront également fermés. Les cours de natation ne seront pas donnés.

Près de 200 employés participent au grand rassemblement devant l'hôtel de ville de l'arrondissement de Chicoutimi.

« On s'attaque en ce moment à la rémunération globale des employés. C'est inacceptable! Donc, ce serait important que tout le monde se lève pour nos futures générations, c'est ça qu'ils nous disent, pour nos enfants et nos petits-enfants. On est en train de les appauvrir. »

— Une citation de  Annie Gilbert, Syndicat canadien de la fonction publique.

Le conseiller municipal Marc Pettersen était présent à la manifestation pour appuyer les employés municipaux. Il est venu rappeler que Saguenay n'a pas besoin d'une loi spéciale pour régler le problème du déficit des fonds de retraite.

« Moi, je considère qu'au niveau de la négociation qu'il y a pour la loi 3, il ne faut pas que tout le Québec paie pour Montréal et Québec », souligne M. Pettersen.

Les employés municipaux d'Alma et de Saint-Félicien tiennent également un débrayage de quelques heures. À Alma, une centaine de personnes se sont rendus à la manifestation.

Le président du syndicat des employés municipaux d'Alma, Robin Côté, a assuré que la lutte ne faisait que commencer, malgré l'adoption probable du projet de loi la semaine prochaine.

« Ceux qui pensent que ça va être terminé après l'adoption, ils se trompent parce que ce n'est pas terminé. On ne lâchera pas le gouvernement Coullard », assure M. Côté.

À Saint-Félicien, une trentaine d'employés municipaux manifestent devant les bureaux du premier ministre Philippe Couillard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !