•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations pour l'approvisionnement des usines de bois de la région

Des employés de Tembec manifestent devant le bureau du député Guy Bourgeois à Val-d'Or

Des employés de Tembec manifestent devant le bureau du député Guy Bourgeois à Val-d'Or

Photo : Sandra Ataman

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs dizaines de travailleurs des trois usines Tembec de l'Abitibi-Témiscamingue ont manifesté lundi à Ville-Marie, Val-d'Or et La Sarre pour exiger du gouvernement qu'il augmente les volumes de bois afin de permettre à leurs usines de fonctionner toute l'année. Des élus et des citoyens se sont également joints à la manifestation.

Alain Lemay travaille à l'usine Tembec de Béarn depuis plusieurs années. Il a manifesté à Ville-Marie pour demander plus de bois, ce qui éviterait à l'usine une fermeture temporaire. « Il nous manque 100 000 mètres cubes pour faire une année complète, sans ce 100 000-là, on va aller au chômage puis on n'est pas d'accord », peste Alain Lemay. 

Ville-Marie

Plusieurs élus ont pris part à la manifestation partie de l'usine LVL Global jusqu'aux bureaux du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs à Ville-Marie, dont le préfet de la MRC Témiscamingue, Arnaud Warolin.

Notre Premier ministre nous a dit : "on va créer, on va investir dans la forêt". Et là, aujourd'hui ce n'est pas de la richesse qu'on va créer, c'est de la pauvreté.

Arnaud Warolin, préfet de la MRC Témiscamingue

Le directeur général pour la gestion des ressources forestières de l'usine de Tembec au Témiscamingue, affirme que des démarches ont été faites pour obtenir des quantités suffisantes de bois, mais en vain.

« Mardi dernier, Monsieur Laurent Lessard était sollicité assez ardemment pour s'engager à faire quelque chose. Mais il a tout simplement éludé la question », soutient Daniel Bourgault.

Val-d'Or

Même indignation du côté de Val-d'Or, où une centaine de travailleurs de l'usine de Tembec à Senneterre se sont rendus devant le bureau du député Guy Bourgeois.

Une délégation a pu rencontrer le député, dont le vice-président de la Fédération de l'industrie manufacturière à la CSN, Michel Thétraut. « C'est une belle rencontre, belle écoute, est-ce que ça va bouger? Je l'espère bien », dit-il.

Un manifestant posté devant le bureau du député d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, brandit sa pancarte, à Val-d'OrAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un manifestant posté devant le bureau du député d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, brandit sa pancarte, à Val-d'Or

Photo : Sandra Ataman

Au terme de la réunion, Monsieur Bourgeois est venu rencontrer les manifestants. « Ce qu'on veut, c'est être capables de s'asseoir avec les industriels, pour être sûrs que la forêt va être capable de répondre aux aspirations de la région, leur a-t-il dit. Et [nous vonlons] être capables de créer non seulement une pérennité, mais de créer de l'emploi et de l'investissement de la part des industriels. Donc, vous avez été très bien entendus et avec les gens de l'organisation, on va travailler pour s'assurer qu'on puisse arriver à ce résultat-là le plus rapidement possible. »

Les manifestants promettent d'autres actions si le gouvernement ne répond pas à leurs exigences.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !