•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

N.-B. : plus d'enfants pauvres qu'il y a 25 ans

Chaussures déchirées

Un enfant sur sept vit dans la pauvreté au pays

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a plus d'enfants qui vivent sous le seuil de la pauvreté au Nouveau-Brunswick aujourd'hui qu'il y a 25 ans. À Campbellton, par exemple, un enfant sur trois vit sous le seuil de la pauvreté.

Un nouveau rapport du Conseil du développemen humain, publié lundi, révèle que 21 % des enfants vivent dans la pauvreté, soit 1 % de plus qu'en 1989.

Le Canada avait alors pris la résolution d'éliminer la pauvreté en l'an 2000.

Les chiffres sont particulièrement inquiétants dans le nord du Nouveau-Brunswick où 34 % des enfants à Campbellton et 28 % à Bathurst vivent dans la pauvreté.

Taux de pauvreté chez les enfants au Nouveau-Brunswick :

  • 1989 : 19,8 %
  • 2012 : 21 %

Plus de 29 000 enfants vivent dans la pauvreté au Nouveau-Brunswick.

Le rapport révèle aussi que les enfants qui habitent au centre-ville ont plus de risque de vivre dans la pauvreté que les enfants qui grandissent en banlieue.

Même s'il n'a pas encore lu le rapport, Claude Snow, du comité des 12 pour la justice sociale, affirme qu'il n'est pas surpris d'apprendre que la situation ne s'améliore pas.

« C'est le revenu des parents qui compte et qui fait que les enfants sont dans la pauvreté. Le seuil de pauvreté est quand même dans les 30 000 $ pour deux ou trois personnes. Et souvent on a des familles où le revenu annuel est dans les 25 000 $ », explique-t-il.

L'organisme de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, a conclu son rapport avec des données compilées par Statistique Canada. 

Taux de pauvreté chez les enfants dans les principales villes du Nouveau-Brunswick :

  • Campbellton : 34 %
  • Saint-Jean : 30 %
  • Bathurst : 28 %
  • Fredericton : 25 %
  • Edmundston : 22 %
  • Miramichi : 22 %
  • Moncton : 23 %
  • Dieppe : 11 %

Le conseil suggère que le gouvernement fédéral se penche à nouveau sur un plan d'action avec des objectifs et des échéanciers réalistes pour que la stratégie offre une prestation améliorée pour les familles à faible revenu, notamment. On presse également Ottawa d'établir une stratégie nationale du logement, un programme pour le développement de la petite enfance et de l'éducation.

Le Conseil du développemen humain souhaite également que le gouvernement provincial s'engage à maintenir un financement pour la réduction de la pauvreté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie