•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une attaque informatique envers le site de la Ville d'Ottawa

Le reportage de Jean-Sébastien Marier

La Ville d'Ottawa a été victime d'une attaque informatique pendant une vingtaine d'heures d'environ. Jusqu'en après-midi samedi, son site Internet n'était plus accessible au public. Les policiers ont lancé une enquête.

La Municipalité a envoyé vers 15 h 15 un courriel spécifiant que le site revenait graduellement en ligne. Il pouvait y avoir des retards dans les temps de rafraîchissement pour certains fournisseurs Internet.

Pendant environ une heure, vendredi soir, l'adresse ottawa.ca redirigeait les internautes vers une page noire sur laquelle on pouvait voir une banane dansante.

La page incluait aussi un message à l'intention d'un policier d'Ottawa.

Selon CBC, ce policier faisait enquête sur un adolescent accusé d'avoir faussement alerté les services d'urgences au moins 30 fois, un peu partout en Amérique du Nord.

La page a ensuite été remplacée par un message d'erreur indiquant que le « compte a été suspendu ».

Ce qui s'est passé

Le conseiller du quartier Beacon Hill-Cyrville, Tim Tierney, a travaillé pendant une quinzaine d'années dans le domaine informatique.

Les internautes ont été redirigés vers le message du pirate informatique.Les internautes ont été redirigés vers le message du pirate informatique. Photo : Radio-Canada

Il explique que la Ville d'Ottawa a été victime d'une attaque de son registraire DNS.

« C'est entre les mains du registraire, qui est responsable d'opérer ottawa.ca », dit-il.

Lorsqu'on entre une adresse Internet, comme « ottawa.ca », dans un navigateur, une requête est envoyée au registraire DNS, qui vous redirige ensuite vers le site demandé.

Dans le cas de l'attaque de vendredi, le pirate s'en est pris à ce serveur. Les internautes étaient donc redirigés vers le message du pirate informatique.

Le site Internet de la Ville était néanmoins toujours là, mais inaccessible au public.

Il n'y a eu aucun contact [le ou les pirates] avec nos serveurs.

Tim Tierney, conseiller du quartier Beacon Hill-Cyrville

Le conseiller Tierney soutient que le site Internet de la Ville d'Ottawa et les données qu'il contient n'ont jamais été compromis.

Tim Tierney, conseiller de Beacon Hill-CyrvilleTim Tierney, conseiller de Beacon Hill-Cyrville Photo : Radio-Canada

« Nous pouvons confirmer qu'aucune information sur la Ville ou sur les résidents n'a été compromise en raison de cette violation. Ces problèmes sont reliés a un fournisseur de tierce partie et sont maintenant résolus », a confirmé par courriel le département de communications de la Municipalité.

Pour répondre aux appels des citoyens, le service 311 de la Ville d'Ottawa avait appelé des employés additionnels en renfort.

Personne n'est à l'abri

Le programmeur Evan Huus, de Shopify, est d'avis que ce genre d'attaque est relativement facile à orchestrer. Même Google n'est pas à l'abri, rappelle-t-il.

Les services informatiques de la Municipalité réviseront leurs mesures de sécurité, d'autant plus que le pirate a menacé de s'en prendre au site Internet du Service de police et au service 911.

D'après le reportage de Jean-Sébastien Marier

Informatique

Société