•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le congédiement de Rino Volpé fait sursauter Égalité santé en français

Le Dr Hubert Dupuis

Le Dr Hubert Dupuis, président du groupe Égalité santé en français

Radio-Canada

Le président du groupe Égalité santé en français au Nouveau-Brunswick, le Dr Hubert Dupuis, estime que le ministre de la Santé a commis une erreur en congédiant Rino Volpé, PDG du Réseau de santé Vitalité.

Le ministre Victor Boudreau a mis fin à l'emploi de M. Volpé, vendredi. Le PDG sortant a reconnu que le ministre a le droit de prendre cette décision, mais le Dr Dupuis n'est pas d'accord.

Je pense que c'est à la communauté, aux membres du conseil d'administration, de congédier le président-directeur général et à l'embaucher. Donc, on pense que le ministre a fait une erreur. Ça viole les droits constitutionnels de la communauté acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick.

Dr Hubert Dupuis, président d'Égalité santé en français

Dans la lettre de renvoi qu'a reçue Rino Volpé, il est expliqué que sous sa gouverne le Réseau Vitalité aurait refusé de collaborer avec certains intervenants du milieu de la santé. « Je suis déçu dans un sens, surtout de la teneur et les motifs que je trouve farfelus », indique M. Volpé.

Roger Doiron, qui siège au conseil d'administration de Vitalité, partage cette opinion au mot près. « La lettre dont j'ai reçu copie, ce qu'on dit là-dedans, pour moi, c'est complètement farfelu », souligne-t-il.

Selon lui, personne au Réseau n'a été consulté à propos du travail de Rino Volpé. « Je pense qu'il a accompli ce que le conseil lui demandait de faire. Les mandats qu'on lui a donnés, il les faisait », estime M. Doiron.

Rino Volpé, président-directeur général du Réseau de santé VitalitéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Rino Volpé, président-directeur général du Réseau de santé Vitalité

Il n'a pas été possible d'obtenir des réactions du ministre Victor Boudreau.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick, par l'entremise du ministre de la Santé, nomme ou congédie les dirigeants des deux réseaux de santé de la province.

Égalité santé en français a lancé cette semaine un appel pour plus de démocratie dans la gestion des soins de santé. L'organisme souhaite notamment que tous les membres du conseil d'administration du réseau Vitalité soient élus.

Société