•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kenya : 28 passagers d'un autobus tués par des miliciens Shabab

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Archives - Des miliciens shabab à l'entraînement en Somalie

Archives - Des miliciens shabab à l'entraînement en Somalie

Photo : Farah Abdi Warsameh / AP Photo

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des hommes armés liés aux miliciens islamistes somaliens Shabab ont tué 28 passagers d'un autobus qui circulait dans la région de Mandera, dans le nord-est du Kenya, tôt samedi matin, ont annoncé la police et le ministre de l'Intérieur.

Les Shabab ont revendiqué cette attaque en la présentant comme une action de représailles après les raids lancés cette semaine par la police kényane contre deux mosquées de la ville portuaire de Mombasa réputées favorables aux extrémistes.

Selon des témoins, les assaillants ont séparé les musulmans des autres passagers qu'ils ont fait sortir du car. Trois d'entre eux, capables de réciter des versets du Coran, ont été épargnés avant que les autres ne soient assassinés.

« Les moudjahidines ont mené avec succès une opération près de Mandera ce matin, qui s'est soldée par la mort de 28 croisés en représailles aux crimes commis par les croisés kényans contre nos frères musulmans à Mombasa », a déclaré le porte-parole des Shabab, Cheikh Ali Mohamed Rage, dans un communiqué envoyé par courriel.

« Des bandits ont tendu une embuscade à un autobus de Mandera qui se rendait à Nairobi, à l'aube, et tué 28 des 60 passagers qui se trouvaient à bord », a écrit le ministère de l'Intérieur sur son compte Twitter.

L'attaque s'est déroulée à une trentaine de kilomètres de la ville de Mandera, ont précisé les autorités.

En réaction, l'armée de défense kényane (KDC) a lancé une offensive sur une cible présentée comme le camp de base ayant servi aux auteurs de l'attaque.

« Les opérations de la KDC se poursuivront jusqu'à ce que les assaillants soient arrêtés », a déclaré un porte-parole de l'armée.

La région de Mandera est frontalière avec la Somalie et avec l'Éthiopie, dont les rebelles du Front de libération Oromo mènent aussi régulièrement des incursions au Kenya.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !