•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Martin Michaud, le nouveau maître du polar québécois

Martin Michaud

Martin Michaud

Photo : Philippe-Olivier Contant Agence QMI

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Martin Michaud, avocat de formation, fait partie des rares auteurs québécois qui remportent du succès en écrivant des polars.

Un texte de Catherine FrançoisTwitterCourriel
« Violence à l'origine », de Martin MichaudAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Violence à l'origine », de Martin Michaud

Photo : Les Éditions Goélettes

Ses romans policiers se sont vendus à plus de 125 000 exemplaires. Il se trouve dans les premières positions du palmarès littéraire québécois en ce qui concerne les ventes. Catherine François l'a rencontré à l'occasion du Salon du Livre de Montréal.

Écrivain depuis quatre ans, Martin Michaud vient de publier son sixième roman policier, Violence à l'origine, le dernier tome des aventures de l'inspecteur Victor Lessard du Service de police de Montréal.

Martin Michaud voulait que cet inspecteur soit un être imparfait afin que le lecteur s'y attache. Il tenait aussi à ce que ce personnage évolue dans les quatre romans qu'il lui a consacrés.

Lessard est un flic hautement moral, pas toujours en accord avec l'autorité, ce qui lui cause parfois des problèmes avec sa hiérarchie.

Une citation de :Martin Michaud

Montréal est le lieu d'opération de l'inspecteur Victor Lessard.

Georges Simenon avait cette capacité de nous promener à Paris comme si on y était. J'ai donc voulu dans mes romans utiliser la ville que je connais, celle que j'habite. Comme un personnage, je voulais que le lecteur ressente très fortement cette présence de la ville dans mon écriture et dans l'intrigue.

Une citation de :Martin Michaud

L'auteur souligne également ses influences anglo-saxonnes et scandinaves. RJ Ellory, Jo Nesbo, Henning Mankell et Michael Connelly sont ses auteurs de polars préférés, des romanciers qui l'ont inspiré et qui continuent à le faire.

Je me définis comme un story teller, un raconteur d'histoires, cette magnifique expression anglophone. Pendant longtemps, le roman policier a eu mauvaise presse; on le considérait comme un sous-genre, mais c'est en train de changer. RJ Ellory écrit d'excellents romans policiers, mais aussi d'excellents romans à la base.

Une citation de :Martin Michaud

L'auteur croit que le Québec vit son âge d'or du roman policier. Selon lui, plusieurs romanciers québécois sont de calibre international et devraient être publiés partout dans le monde.

Ses quatre romans mettant en vedette l'inspecteur Lessard doivent prochainement être publiés en France. Martin Michaud espère que les lecteurs français s'y attacheront autant que les Québécois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !