•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vol à l'étalage à Chicoutimi : un homme accusé

Roger Belley escorté par deux policiers au palais de justice de Chicoutimi

Roger Belley escorté par deux policiers au palais de justice de Chicoutimi

Photo : Ici Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Roger Belley, un homme de 53 ans de Saint-Ambroise, fait face à cinq chefs d'accusation pour un vol à l'étalage survenu jeudi soir au centre commercial Place du Royaume dans l'arrondissement de Chicoutimi.

Le suspect aurait menacé un agent de sécurité du magasin Canadian Tire avec un couteau après avoir commis un vol vers 19h30.

L'accusé aurait ensuite pris la fuite pour se rendre dans le stationnement du magasin Archambault sur le boulevard Talbot.

« Il y a un automobiliste qui s'apprête à embarquer dans son véhicule, il pointe le couteau envers cet homme, lui demande ses clefs et quitte les lieux avec l'automobile », explique le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier.

Marc-André BergeronAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marc-André Bergeron

Photo : Ici Radio-Canada



Le propriétaire du véhicule, Marc-André Bergeron, s'est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

« Ça s'est passé tellement vite. La fenêtre était ouverte. Il a tiré sur la porte de mon véhicule. Il m'a présenté un couteau au cou. C'était un couteau rapala de quatre à cinq pouces de long. »

— Une citation de  Marc-André Bergeron

Le jeune homme de 23 ans a été fortement secoué par l'événement. Il a craint pour sa vie.

Comparution

Roger Belley a été arrêté grâce à la vigilance d'un citoyen qui a signalé la présence d'un rôdeur sur son terrain.

Il a comparu vendredi matin au palais de justice de Chicoutimi et le procureur des poursuites criminelles et pénales s'est opposé à sa remise en liberté.

« Nous pensons que la sécurité du public est mieux assurée par une détention préventive. Il s'agit ici d'un vol qualifié, donc l'utilisation de violence lors de la perpétration d'un vol », mentionne Me Sébastien Lebel.

Lorsque les policiers ont arrêté Roger Belley, il avait sur lui des comprimés de métamphétamines, c'est pourquoi son avocat envisage de lui faire suivre une thérapie.

« On va regarder ça avec monsieur Belley où en est sa problématique au niveau de sa consommation, mais oui c'est une possibilité que monsieur aille en thérapie », dit Me Olivier Théorêt.

L'accusé, qui a des antécédents judiciaires, passera la fin de semaine derrière les barreaux. Son enquête préliminaire devrait avoir lieu lundi.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.