•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un déménagement symbolique devant les bureaux du premier ministre Harper

Des manifestants ont organisé un déménagement improvisé devant les bureaux de Stephen Harper, à Ottawa. (21-11-14)

Des manifestants ont organisé un déménagement improvisé devant les bureaux de Stephen Harper, à Ottawa. (21-11-14)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des militants pour l'accessibilité au logement profitent de la Journée nationale de l'habitation, vendredi, pour poser un geste symbolique. Ils déménageront des meubles et des électroménagers devant les bureaux du premier ministre Stephen Harper, au centre-ville d'Ottawa.

En début d'après-midi, des citoyens provenant de toutes les régions du Québec installeront ainsi lit, poêle, réfrigérateur, sofa et autres meubles devant l'Édifice Langevin, situé à l'intersection des rues Wellington et Elgin.

Une action similaire est prévue au bureau de circonscription du premier ministre québécois, Philippe Couillard, à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean.

L'invitation a été lancée par le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), une démarche soutenue à Gatineau par Logemen'Occupe.

Le FRAPRU exige plus de financement pour le logement social d'Ottawa et de Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le FRAPRU exige plus de financement pour le logement social aux gouvernements fédéral et québécois. (21-11-14)

Photo : Radio-Canada

Les deux organismes réclament d'Ottawa et de Québec « une hausse significative des investissements des deux gouvernements dans la construction de nouveaux logements sociaux », peut-on lire dans un communiqué.

Ils exigent également que le fédéral prolonge ses subventions aux logements sociaux, lorsqu'elles viendront à échéance. Ce sera le cas pour 25 000 logements au Canada en 2015 et pour 24 000 autres en 2016.

Le gouvernement fédéral se déresponsabilise totalement de ce domaine-là.

François Saillant, coordonnateur du FRAPRU

« Le gouvernement fédéral n'émet que des miettes dans l'aide aux ménages, qui sont toujours mal logés. On parle de 250 millions de dollars. À l'échelle du Canada, c'est vraiment très, très peu », souligne le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant.

« Ce qu'on revendique, c'est 2 milliards de dollars, parce qu'à l'heure actuelle, 1,5 million de ménages ont des besoins impérieux de logement à travers le Canada. Ça démontre l'ampleur des besoins », ajoute le coordonnateur de Logemen'Occupe, François Roy.

Situation au Québec

L'échéance des subventions du gouvernement québécois affectera 2032 logements coopératifs l'an prochain et 910 en 2016. Logemen'Occupe estime que les locataires à faible revenu devront composer avec des hausses majeures de loyer.

Citant des données publiées jeudi par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), l'organisme note que 270 340 ménages québécois ont besoin d'un logement social subventionné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !