•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un coup de main du médecin, même à distance

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une nouvelle génération de vidéoconférence interactive mise au point par un médecin québécois peut permettre à un patient de consulter son médecin à distance ou à un spécialiste d'assister un collègue qui opère à l'autre bout de la planète.

Un texte de Vincent MaisonneuveTwitterCourriel

La scène se déroule en juin dernier, en marge du dernier Grand Prix de Montréal. Une équipe de l'Hôpital du Sacré-Cœur participe à une intervention d'urgence simulée dans le cadre d'une course automobile.

Un pilote vient d'être victime d'un grave accident. Alors qu'au bord de la piste, des médecins administrent les premiers soins, à l'hôpital situé à quelques kilomètres de là, les chirurgiens qui vont procéder à l'opération observent en direct l'intervention des premiers répondants.

Sur leurs écrans, les médecins de l'hôpital analysent les données prélevées par les appareils médicaux. Les images et l'information médicale sont retransmises en temps réel grâce à Reacts, un nouveau logiciel de télécommunication mis au point par le Dr Yanick Beaulieu. Comme l'application fonctionne via réseau cellulaire, les chirurgiens peuvent même suivre minute par minute l'évolution du patient, du transport jusqu'à son arrivée dans la salle d'opération.

Pour voir la vidéo sur votre appareil mobile, cliquez ici. (Nouvelle fenêtre)

« L'objectif initial était de pouvoir optimiser la communication », lance le créateur de Reacts. Le Dr Beaulieu a senti le besoin de créer cet outil parce qu'il était frustré par les limites imposées par les autres applications de communication vidéo.

Pour nous expliquer les possibilités qu'offre Reacts, Yanick Beaulieu nous propose une démonstration. Sur un ordinateur portable branché à un réseau cellulaire, il branche une webcam et un moniteur cardiaque. La webcam fixe le patient qui, lui, est branché au moniteur cardiaque. Reacts détecte automatiquement l'image de la caméra et les informations du moniteur cardiaque.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Un coup de main du médecin, même à distance

Dans une autre pièce, le médecin s'installe devant une caméra branchée à un autre ordinateur, également branché à un réseau cellulaire. Une fois la communication établie, le patient peut voir son médecin et discuter avec lui; tandis que le médecin, lui, analyse en direct les données du moniteur cardiaque.

L'information est cryptée, ce qui assure la confidentialité de la conversation. Le Dr Beaulieu croit que Reacts peut favoriser les consultations médicales à distance, surtout que le logiciel s'adapte aux tablettes et aux téléphones intelligents.

Je me suis promené pendant des années à travers le monde pour enseigner. J'avais encore le goût d'enseigner, mais comment le faire sans se déplacer? Comment peut-on être plus présent?

Dr Yanick Beaulieu

Permettant à un enseignant d'interagir virtuellement avec un élève, Reacts pourra également transformer l'enseignement à distance, selon le Dr Beaulieu. « L'étudiant peut être à Montréal et le professeur à Paris, c'est une nouvelle façon de communiquer. »

Le Dr Beaulieu braque une webcam sur un simple carton vert et place ses mains au-dessus de la surface verte (voir l'extrait vidéo). Grâce à cette technique, largement utilisée en télévision, les mains du Dr Beaulieu apparaissent à l'écran de l'étudiant, qui peut suivre les gestes de l'enseignant.

« On apporte cette réalité augmentée où on peut prendre notre propre main, la faire apparaître à l'écran et bouger. On pourrait même prendre des pinces et dire à la personne : "suis exactement ce que je fais." » La technologie pourrait par exemple permettre à un chirurgien d'assister en temps réel un collègue qui opère un patient à l'autre bout du monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !