•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Loto-Québec dévoile son nouveau salon de jeux

Le nouveau salon de jeux de Loto-Québec, qui ouvrira ses portes dès demain au centre commercial Fleur de Lys, a été présenté aux médias ce matin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nouveau salon de jeux de Loto-Québec, qui ouvrira ses portes dès vendredi au centre commercial Fleur de Lys, a été présenté aux médias jeudi.

Le salon comprend 335 stations de jeu, dont 302 appareils de loterie vidéo, renouvelés pour la plupart. Il sera semblable à celui qui a dû fermer ses portes le 10 novembre dernier à ExpoCité pour permettre la construction du nouvel amphithéâtre. Le Ludoplex avait été construit en 2007 au coût de 32 millions de dollars.

Cette fois, l'aménagement du nouveau salon de jeux a coûté 8,7 millions de dollars. Une dépense « raisonnable », fait valoir la directrice adjointe aux relations de presse de la société d'État, Marie-Claude Rivet.

« C'est le strict minimum. On a voulu s'assurer de faire ça de façon sobre tout en conservant une facture actuelle pour que ce soit agréable de s'y retrouver. »

— Une citation de  Marie-Claude Rivet

Malgré une diminution de 10 % des profits pour la société d'État, l'an dernier, et une baisse d'achalandage généralisée dans les casinos, Loto-Québec affirme que les salons de jeux sont rentables. Les revenus du salon de jeux de Québec ont atteint 10,6 millions de dollars pour les six derniers mois. Les activités sont rentables depuis 2010.

« C'est paradoxal parce que c'est vrai que c'est plus difficile pour les casinos depuis quelques années, mais les salons de jeux, particulièrement celui de Québec, ont une performance appréciable. Depuis 2008, c'est une augmentation globale de 60 % des revenus à Québec », précise Mme Rivet.

Loto-Québec affirme toutefois qu'elle ne vise pas une hausse d'achalandage à court terme à la suite de ce déménagement.

« On profite d'une clientèle de la région, parfois d'une clientèle de passage, et on pense que ça devrait se maintenir. Mais c'est sûr qu'on souhaite avec le temps élargir le spectre. »

— Une citation de  Marie-Claude Rivet

Emplacement controversé

Le choix de l'emplacement, boulevard Wilfrid-Hamel, a fait l'objet de critiques de la part de la Santé publique de Québec qui affirmait, études à l'appui, que l'aménagement d'un salon de jeux dans un quartier défavorisé est un facteur d'appauvrissement.

Ce point de vue est partagé par Cathy Tétreault, directrice générale du Centre Cyber-Aide. « C'est localisé dans un secteur où c'est des quartiers défavorisés, ça c'est triste », dit-elle.

Elle déplore également le fait qu'il n'y a pas de fenêtres permettant aux joueurs de voir à l'extérieur.

Cathy Tétreault, directrice générale du Centre Cyber-Aide
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cathy Tétreault, directrice générale du Centre Cyber-Aide

« C'est important pour quelqu'un qui va jouer de savoir ça fait combien de temps qu'il joue [...], de savoir, quand on regarde dehors, à peu près combien de temps on a passé là. Alors, la nuit, le jour, il n'y a plus de différence pour les joueurs », fait remarquer Cathy Tétreault.

Loto-Québec maintient pour sa part que la délocalisation dans le même quartier était souhaitable pour des raisons de zonage, d'espace et de stationnements, qui faisaient défaut à ExpoCité. « Aussi, on voulait toucher le moins possible à la zone d'exclusion qu'il y a autour du salon de jeux », ajoute Mme Rivet.

En vertu de cette zone d'exclusion, la présence d'appareils de loterie vidéo est interdite dans un rayon de 2,3 km, et Loto-Québec n'a pas eu à retirer de machines installées notamment dans les bars.

La Santé publique de Québec recommandait de déménager le salon de jeux dans un secteur plus touristique de la ville, comme le Vieux-Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !