•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Oléoduc Énergie Est : le N.-B. n'imposera pas de conditions contrairement au Québec

Brian Gallant à la chambre de commerce de Moncton pour permière fois depuis son élection en septembre.

Photo : Marilyn Marceau

Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, veut rencontrer le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, pour discuter de la position de sa province sur la question de l'oléoduc Énergie Est. Il tient à ce que l'oléoduc se rende jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Je vais certainement rencontrer le premier ministre Couillard pour lui en parler, pour lui dire que nous, on est certainement derrière le projet.

Brian Gallant, le premier ministre du Nouveau-Brunswick.

Le Québec n'est pas sur la même longueur d'onde. Le ministère de l'Environnement du Québec impose des conditions à TransCanada avant d'autoriser le passage du pipeline Énergie Est sur son territoire.

Radio-Canada a obtenu une lettre du ministre qui énumère sept conditions pour que le gouvernement québécois accepte la portion québécoise du projet controversé.

Il est notamment question de consultation des communautés locales, d'évaluation environnementale et de garantie d'un plan d'intervention et d'indemnisation en cas d'accident.

TransCanada confirme avoir reçu la lettre, mais refuse de la commenter.

Brian Gallant, de son côté, juge que les processus en place sont suffisants et il n'est pas inquiet outre-mesure de la position du Québec.

« C'est normal qu'ils veuillent protéger l'environnement, nous aussi on veut. C'est normal qu'ils veuillent s'assurer qu'il va y avoir des bénéfices, nous aussi on veut. Mais je suis convaincu qu'on peut le faire de façon sécuritaire, en respectant l'environnement, et je suis convaincu qu'il peut y avoir des bénéfices directs pour le Nouveau-Brunswick, » dit-il.

Un discours sur le pipeline et la création d'emplois

Le premier ministre prononçait, mercredi matin, un discours devant la Chambre de commerce du Grand Moncton, pour la première fois depuis son élection, le 22 septembre dernier.

Il a repris plusieurs points de son discours électoral, notamment les questions de la création d'emplois et de l'enjeu de l'oléoduc Énergie Est.

Défenseur de l'oléoduc Énergie Est depuis le jour un

Brian Gallant a rappelé qu'il appuyait l'oléoduc Énergie Est depuis le premier jour.

Il a souligné que sa première visite à titre de premier ministre avait été en Alberta, et qu'il était rassuré quant à la sécurité du projet après avoir eu des discussions avec des représentants de TransCanada.

Selon le premier ministre, la création d'emplois est la meilleure façon d'aider les familles. Brian Gallant a aussi appelé les gens de la communauté des affaires à faire part de leurs besoins au gouvernement et à lui formuler leurs demandes. 

Pour son gouvernement, il est important d'exposer ses priorités devant la Chambre de commerce pour que les entreprises puissent aussi y contribuer.

Brian GallantAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre Brian Gallant devant la chambre de commerce du grand Moncton pour permière fois depuis son élection en septembre.

Photo : Rosaire L'Italien

Un programme pour garder les jeunes dans la province

Brian Gallant a souligné que pour stimuler les emplois dans la province, son gouvernement avait créé un fonds pour permettre aux jeunes âgés de 18 à 29 ans d'acquérir de l'expérience dans des entreprises.

Le gouvernement payera pendant six mois le salaire des jeunes. Le premier ministre croit que l'initiative aidera les entreprises, qui cherchent de la main-d'œuvre qualifiée, et qu'elle permettra aux jeunes de rester dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Politique