•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Concerts au parc Jean-Drapeau : Saint-Lambert publie ses mesures du bruit

Osheago festival at Parc Jean Drapeau, 2013. Residents of St Lambert say the can hear the concert clearly and the booming bass sounds resonate from the afternoon till late at night. Photo: Patrick Beaudry- Osheaga (Radio-Canada)

La Ville de Saint-Lambert demande à l'arrondissement Ville-Marie de s'entendre à l'amiable dans le dossier du bruit provenant du parc Jean-Drapeau. La municipalité de la Rive-Sud a présenté aujourd'hui les mesures de pression acoustique enregistrées durant les concerts, cet été.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel

« Assez, c'est assez. Je répète : assez, c'est assez », a lancé le maire Alain Dépatie. Il affirme que le problème s'aggrave d'année en année, surtout depuis que Ville-Marie a supprimé toute limite de bruit. Cet été, il a calculé 62 jours de spectacles au parc Jean-Drapeau.

Des citoyens vivent les fenêtres fermées tout l'été et ont du mal à dormir. « Le bruit en provenance du parc Jean-Drapeau est excessif, intolérable et insupportable », affirme le maire de Saint-Lambert.

Bien que la situation s'était sensiblement améliorée en 2012, la Ville de Saint-Lambert a constaté une aggravation de la problématique à l'été 2013 et encore davantage durant la période estivale 2014

Extrait du communiqué émis par Saint-Lambert

Saint-Lambert menace toujours de poursuivre l'arrondissement montréalais, elle vient d'ailleurs d'engager un procureur. Mais la ville de banlieue préfèrerait s'entendre à l'amiable avec Denis Coderre, avec qui elle n'a plus dialogué depuis huit mois.

Pour accentuer la pression et mettre toutes les chances de son côté, Saint-Lambert a engagé un ingénieur de SNC-Lavalin qui a disposé des sonomètres un peu partout dans la ville. 

À un kilomètre et demi de la scène de concert d'Osheaga, par exemple, il a été enregistré 62 décibels. À 2,5 kilomètres : 58 décibels, près du double de la limite acceptable fixée par la Ville. Voici le bruit exact comme il a été entendu.

Le procureur engagé par la Ville invoque l'article 20 de la Loi sur la qualité de l'environnement qui proscrit les « contaminants » susceptibles de porter attente à la « qualité de vie ».

L'arrondissement Ville-Marie a refusé de commenter les preuves avancées par Saint-Lambert. Dans une déclaration passée, le maire Denis Coderre avait rappelé l'importance de l'industrie du spectacle pour Montréal.

Société