•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La stratégie de TransCanada dénoncée

Radio-Canada

La stratégie de communications de TransCanada pour faire accepter par l'opinion publique son projet de pipeline Énergie Est préoccupe des maires et des citoyens de la région de Québec.

Selon un document d'une centaine de pages mis au jour par Greenpeace, TransCanada compte créer de toutes pièces une mobilisation citoyenne en sa faveur. La firme de communication Edelman qui a produit le document parle de recrutement payé et ciblé et propose à la direction de TransCanada d'entrer en relation avec des personnes d'influence au Québec, dont certains maires.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ne figure pas dans la liste des 19 personnes influentes ciblées, mais dénonce tout de même cette stratégie.

« Je pense que c'est inacceptable qu'on mette de l'avant une telle stratégie de communications. Je pense que le débat doit se faire, mais sur des contenus, sur l'aspect si oui ou non c'est sécuritaire et si oui, à quelles conditions », soulève-t-il.

À Saint-Augustin-de-Desmaures où l'oléoduc traversera le fleuve, le maire se dit aussi préoccupé. Marcel Corriveau, comme Gilles Lehouillier, soutient toutefois que TransCanada n'a jamais tenté de le soudoyer.

« Jusqu'à date, on ne m'a rien offert, mais même si on m'offrait quelque chose, je refuserais. Je n'ai pas l'intention de jouer dans ce genre de film-là. Nous, on a un code d'éthique qui est appliqué de façon très rigoureuse et on n'accepte pas de cadeaux », affirme le maire Corriveau.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, est la seule personne visée dans la région par le document de TransCanada. Le maire Labeaume n'est cependant pas disponible pour commenter puisqu'il est en déplacement vers la Californie.

Transparence souhaitée

Jean Gosselin agriculteur et membre du comité citoyen STOPPP

Jean Gosselin agriculteur et membre du comité citoyen STOPPP

Photo : Radio-Canada

Pour sa part, Jean Gosselin agriculteur et membre du comité citoyen STOPPP aurait préféré que TransCanada mette davantage d'énergie sur la transparence et la diffusion d'information concernant son projet.

« Si cette énergie-là avait été mise à produire des versions françaises de la documentation déposée entièrement en anglais à l'Office national de l'énergie, ça aurait peut-être fait oeuvre utile, mais là, présentement, je trouve ça assez ordinaire. »

De son côté, TransCanada jure qu'elle n'a pas suivi toutes les recommandations de la firme de relations publiques Edelman. TransCanada affirme qu'elle n'a pas l'intention de payer des partisans.

TransCanada a officiellement déposé à la fin d'octobre son plan d'oléoduc auprès de l'Office national de l'énergie du Canada. Le projet de 12 milliards vise à transporter le pétrole albertain jusqu'au Québec et au Nouveau-Brunswick. Le pipeline de 4600 kilomètres parcourrait six provinces pour acheminer du pétrole brut.

Personnalités influentes ciblées dans la stratégie de communication de TransCanada :

  • Brian Mulroney (ancien premier ministre du Canada et avocat);
  • Françoise Bertrand (PDG de la Fédération des Chambres de commerce du Québec);
  • Pierre-Marc Johnson (ancien premier ministre du Québec et avocat);
  • John Parisella (homme d'affaires, analyste politique et éditorialiste);
  • Michael Sabia (président de la Caisse de dépôt);
  • Jacques Ménard (président, BMO Financial Group - Québec);
  • Louis Vachon (président, Banque nationale);
  • Denis Coderre (maire de Montréal);
  • Régis Labeaume (maire de Québec);
  • Alain Bouchard (président, Couche Tard);
  • Thierry Vandal (PDG Hydro-Québec);
  • Lucien Bouchard (ancien premier ministre du Québec et avocat);
  • Michel Kelly-Gagnon (président, Institut économique de Montréal);
  • Monique Jérôme-Forget (ancienne ministre des Finances du Québec);
  • Yves-Thomas Dorval (président, Conseil du patronat du Québec);
  • Stéphane Bilodeau (président, Ordre des ingénieurs du Québec);
  • Hélène Desmarais (PDG Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal, membre de CA);
  • James Cherry (président, Aéroports de Montréal);
  • Marcel Groleau (président, Union des producteurs agricoles).

À lire aussi :

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.