•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur les traces de Jack Kerouac

Jack Kerouac à Manhattan en 1953

Jack Kerouac à Manhattan en 1953

Photo : Corbis/Allen Ginsberg

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'auteur de Sur la route, icône de la contre-culture américaine, est né de parents canadiens-français. Une série radio et un livre numérique remontent, 45 ans après sa mort, la piste de ses origines québécoises.

L'animateur Franco Nuovo, l'auteur Gabriel Anctil et le réalisateur Jean-Philippe Pleau, qui sont derrière cette production, ont voulu explorer l'univers de Jack Kerouac pour comprendre sa quête identitaire.

« Avant de partir sur les traces de Jack Kerouac, je connaissais peu son attachement indéfectible à ses racines canadiennes-françaises. Le fils d'immigrant que je suis s'est retrouvé un peu dans l'obsessive quête de ses origines. C'est sur cette piste-là que nous sommes partis, sur celle de l'identité de Kerouac, celle de sa langue. »

— Une citation de  Franco Nuovo

Car l'auteur phare de la génération beat n'a appris l'anglais qu'à l'âge de 6 ans, en entrant à l'école.

Il écrivait aussi dans sa langue maternelle, le français, dans un style oral et coloré teinté d'humour. 

« Je suis Canadien français mis au monde à New England. Quand je suis fâché, je sacre souvent en français. Quand je dors, je rêve souvent en français. Quand je braille, je braille toujours en français.  »

— Une citation de  Jack Kerouac, extrait de La nuit est ma femme

De Sur le chemin à On the road

En 2007, après une longue quête, Gabriel Anctil a fait une découverte étonnante à New York : deux romans en français, La nuit est ma femme et Sur le chemin, dormaient depuis plus d'un demi-siècle dans les archives personnelles de Kerouac.

Sur le chemin n'est pas une traduction de son roman-culte On the road, tapé d'une traite en trois semaines en 1951 sur un rouleau de papier unique, pour ne pas avoir à changer la feuille de la machine à écrire.

Pour Gabriel Anctil, le texte en français fait partie du processus créatif qui a abouti à la rédaction d'On the road, même si ce sont deux histoires différentes, dont les personnages se retrouvent cependant d'un texte à l'autre, à des âges différents.

Derrière l'écrivain anglophone se cache donc un autre Kerouac, écrivant en français, et profondément attaché à ses origines francophones. 


Les quatre émissions seront diffusées sur ICI Radio-Canada Première, le vendredi à 14 h, du 21 novembre au 12 décembre. Le livre numérique est quant à lui offert sur ICI.Radio-Canada.ca/kerouac.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !