•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations d'organismes communautaires dans l'Est

Les organismes communautaires estiment qu'il leur manque, chaque année, 225 millions de dollars pour boucler leur budget.

Les organismes communautaires estiment qu'il leur manque, chaque année, 225 millions de dollars pour boucler leur budget.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des groupes communautaires se mobilisent contre le manque de financement adéquat. Comme dans plusieurs autres régions du Québec, plusieurs organismes communautaires de l'Est du Québec ont fermé symboliquement leurs portes aujourd'hui pendant 225 minutes.

Les organismes communautaires estiment qu'il leur manque, chaque année, 225 millions de dollars pour boucler leur budget. 

À Sept-Îles, près de 175 personnes ont participé à la manifestation pour réclamer un meilleur soutien financier de la part du gouvernement.

La porte-parole régionale du mouvement « Fermés pour cause d'austérité » et coordonnatrice de la Table régionale des organismes communautaires de la Côte-Nord, Cindy Berger, croit que le gouvernement ne comprend pas très bien l'importance des groupes communautaires.

« Lorsque les organismes communautaires ne seront plus là pour offrir la mission qu'ils offrent à l'heure actuelle, c'est certain qu'il va y avoir un débordement vers d'autres services publics, par exemple le CLSC et les hôpitaux, fait-elle valoir. Toutes les compressions qui sévissent à l'heure actuelle vont dans un autre sens toucher les organismes qui devront davantage être sollicités. »

En Gaspésie, les rassemblements ont eu lieu à Gaspé, à New Richmond et à Sainte-Anne-des-Monts. Des organismes aux Îles-de-la-Madeleine ont également participé à la mobilisation.

À Gaspé, une vingtaine de personnes se sont réunies dans les bureaux du député péquiste Gaétan Lelièvre, qui dénonce le refus du gouvernement de bonifier le financement des organismes communautaires.

Selon la coordonnatrice du Réseau des organismes communautaires de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Geneviève Giguère, le rassemblement a notamment pour objectif de montrer « les effets qu'ont les choix mis de l'avant par le gouvernement Couillard sur l'État, le tissu social et la vivacité des communautés ».

À Rivière-du-Loup, la Maison de la famille du Grand-Portage invite les gens à venir accrocher des bas troués à une corde à linge qui sera installée au bureau du député provincial et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Les Îles, Jean D'Amour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec