•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation à Moncton pour la survie de Radio-Canada

Des manifestants devant la station de Radio-Canada à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Des manifestants devant la station de Radio-Canada à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Catherine Allard

Radio-Canada

Plus de 220 personnes ont manifesté, dimanche après-midi, devant la station de Radio-Canada, située sur l'avenue Université, à Moncton.

Plusieurs artisans de Radio-Canada, des ex-employés de même que de nombreux citoyens se sont réunis pour manifester leur attachement au diffuseur public, particulièrement dans un milieu minoritaire francophone.

Le président de l'Association acadienne des journalistes, Pascal Raiche-Nogue a participé à la manifestation.

C'est important Radio-Canada. Pour la population francophone des provinces de l'Atlantique dans plusieurs cas, c'est le seul média national francophone auquel ils ont accès. Parfois, c'est même les seules nouvelles locales en français.

Une citation de Le président de l'Association acadienne des journalistes, Pascal Raiche-Nogue.

Il a ajouté que lorsque Radio-Canada n'est pas là, la population se tourne vers des médias anglophones.

Le président de l'association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick, Philippe Beaulieu, est aussi venu dénoncer les compressions à la société d'État.

« C'est une atteinte à notre liberté d'expression identitaire en tant qu'artiste, mais aussi toutes nos industries culturelles sont menacées », a-t-il lancé.

Des manifestations partout au Québec

D'autres manifestations ont lieu à d'autres stations au Québec.

C'est le citoyen Nicolas Bédard qui a pris l'initiative d'organiser ces rassemblements, qui ont reçu le soutien des quatre syndicats d'employés de la société.

De son côté, la ministre du Patrimoine, Shelly Glover, a décliné les demandes d'entrevues au sujet de ces manifestations.

Le président de Radio-Canada, Hubert Lacroix, affirme que l'attachement des citoyens pour l'institution rassure la direction et la motive à prendre les moyens nécessaires pour faire en sorte qu'elle demeure un service public fort.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.