•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un routeur d'Hydro-Québec fait des mécontents

Un routeur d'Hydro-Québec

Un routeur d'Hydro-Québec

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un couple d'Asbestos considère qu'Hydro-Québec viole sa propriété privée.

En septembre, un routeur a été installé sur son terrain, près de la maison, sans son consentement.

Le dispositif reçoit et retransmet les données provenant des compteurs intelligents des environs.

Le couple s'inquiète des radiofréquences émises par ce routeur et réclame son retrait.

« Nous, on ne veut pas de compteurs intelligents et ils viennent nous braquer un routeur qui va collecter peut-être jusqu'à 2500 compteurs intelligents », déplore Michel Gagné.

Sur le site web d'Hydro-Québec, une démonstration confirme que les compteurs de nouvelle génération communiquent entre eux pour faire voyager les données vers un routeur qui, à son tour, transmet les informations à un collecteur, jusqu'à la centrale d'Hydro-Québec.

« Je trouve ça vraiment plate parce que j'ai mal à la tête, puis il y a des nuits quand je suis couchée, j'ai des engourdissements », affirme Ginette Julien-Gagné.

Ginette Julien-Gagné a téléphoné à Hydro-Québec pour se plaindre et elle a envoyé des lettres.

Hydro-Québec refuse d'acquiescer à la demande, soulignant que l'équipement de mesurage à cet endroit assure la fiabilité du réseau.

La société d'État soutient aussi que le routeur a été installé sur ses propres équipements se trouvant à l'intérieur d'une emprise publique.

C'est faux, selon un notaire qui a fait la vérification et dont une attestation écrite a été transmise à Hydro-Québec.

Le couple considère qu'Hydro-Québec s'accorde des droits et que les citoyens doivent être vigilants.

Hydro-Québec n'a pas donné suite à notre appel.

D'après le reportage d'Annie Corriveau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !