•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Carabins mettent un frein à la dynastie du Rouge et Or

Les Carabins de l'Université de Montréal remportent la Coupe Dunsmore.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Les Carabins ont défait le Rouge et Or 12-9 en prolongation au stade Telus de l'Université Laval, samedi.

Un texte de Félix St-AubinTwitterCourriel

Louis-Philippe Simoneau a eu son mot à dire dans la victoire des Bleus. Le botteur de précision a réalisé trois placements au cours des 60 minutes de jeu, avant d’en réussir un ultime en prolongation.

Son homologue du Rouge et Or, Boris Bede, n’a pas été en mesure de convertir un botté sur 47 verges, ce qui a permis aux Carabins d’être sacrés champions québécois.

Il s’agit d’un premier revers en 71 rencontres au stade Telus pour les hommes de Glen Constantin. Ils n’avaient pas plié l'échine sur leurs terres depuis plus d'une décennie (19 septembre 2004).

Carabins-Rouge et Or : faits saillants et réactions

Cette défaite du Rouge et Or signifie également que sa série de triomphes consécutifs en finale de la Coupe Dunsmore s’arrête à 11. À l'inverse, les Montréalais goûtent à l'ivresse de la victoire pour la première fois de leur histoire.

« On avait besoin de jouer ce genre de match, de trouver une façon de dominer la ligne de mêlée », a déclaré à La Presse Canadienne l'entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia.

« Si cette équipe (le Rouge et Or) a gagné autant de championnats, c'est à cause de sa ligne à l'attaque et de sa ligne défensive. Ça ne veut pas dire qu'ils n'ont pas de joueurs d'impact dans d'autres positions, mais ça commence avec la ligne offensive et la ligne défensive. Et aujourd'hui, je pense qu'on a été capable de partager le même terrain qu'eux », a-t-il analysé.

La 50e Coupe Vanier, accédez à notre page sujet

Les Carabins frappent tôt

Dès la première séquence, les visiteurs ont mis des points au tableau. Simoneau a converti une tentative de placement de 35 verges pour donner une avance de trois points aux siens.

Les deux unités défensives, qui connaissaient déjà un fort match, ont élevé leur jeu d'un cran dans les premières minutes de jeu du deuxième quart. Le demi défensif des Carabins Anthony Coady a tout d'abord recouvré un échappé du quart Hugo Richard. Les Lavallois ont par la suite stoppé leurs rivaux à une seule verge de la zone payante.

La troupe de Maciocia a été en mesure de doubler son avance quelques minutes avant de rentrer au vestiaire. Simoneau a une fois de plus envoyé le ballon entre les deux poteaux. Cette fois-ci, sur 22 verges.

Le lauréat des titres de recrue de l'année et de joueur par excellence au football universitaire québécois, Hugo Richard, n'a rien pu faire en première demie devant la constante pression du front défensif des Bleus.

« Toute bonne chose a une fin, faut croire, a laissé tomber l'entraîneur-chef de Laval, Glen Constantin. Nous avons fait face à une équipe très déterminée, deux grandes défensives se sont affrontées, je suis fier de nos jeunes. Il n'y a eu aucun touché dans le match, la position du terrain avec le vent était un peu difficile. Mais je lève mon chapeau à Montréal, ils ont joué un très bon match de football. »

Les Rouges se réveillent

Après un échange de bottés de dégagement au début du troisième quart, les locaux ont finalement brisé la glace. Le receveur Julian Bailey a capté un long relais de Richard, ce qui a préparé le terrain à un placement de 24 verges de Bede.

Dans les dernières secondes du troisième quart, Richard a aperçu Tyrone Pierre fin seul dans la zone profonde. Le joueur de première année a rejoint son coéquipier 48 verges plus loin. La séquence à l’attaque des Rouges a toutefois pris fin aux abords de la zone des buts. Bede a égalisé la marque avec son deuxième placement de la journée.

Simoneau et Bede ont poursuivi leur belle journée au boulot et ont chacun réalisé un autre placement. Le botteur du Rouge et Or a eu l’occasion de pousser le match en prolongation grâce à Vincent Chabot, qui a réalisé un jeu clé. Le demi défensif a recouvré un échappé du porteur de ballon Sean Thomas Erlington dans le territoire des Bleus.

C’est finalement Simoneau qui a eu le dernier mot sur son rival.

Les Carabins prendront part à la Coupe Uteck samedi prochain contre les Bisons de l’Université du Manitoba, qui ont eux aussi causé une surprise en battant les Dinos de l’Université de Calgary 27-25. La confrontation aura lieu au CEPSUM.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football universitaire

Sports