•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de l'Outaouais subit de nouvelles compressions de 350 000 $

Des étudiants dans la cafétéria du Cégep de l'Outaouais.
Des étudiants dans la cafétéria du Cégep de l'Outaouais. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le Cégep de l'Outaouais doit de nouveau sabrer son budget en le réduisant de 350 000 $ pour l'exercice financier en cours. Le gouvernement québécois a fait savoir cette semaine aux cégeps qu'ils subiraient des compressions de 19 millions de dollars, qui s'ajouteront aux 21 millions de dollars annoncés plus tôt cette année.

L'établissement de Gatineau avait déjà été contraint d'adopter un budget 2014-2015 accusant un déficit d'un peu plus de 65 000 $, sur un total de 49 millions de dollars.

La direction attribuait cette situation au fait qu'elle devait retrancher 500 000 $ de son budget, conformément à l'effort collectif exigé par la province. La nouvelle diminution de 350 000 $ est vécue comme un défi insurmontable.

« C'est la deuxième coupe dans la même année financière. Cela va nous rendre la tâche très difficile. Ça demeure aussi extrêmement difficile de ne pas toucher aux services aux élèves et à tous les services que l'on donne en périphérie de l'enseignement », souligne le directeur du Cégep de l'Outaouais, Frédéric Poulin.

Quand on n'a plus les ressources et que l'on a procédé à toutes les compressions possibles, malheureusement, on n'a pas le choix d'aller jusqu'à l'intérieur de la salle de classe. [...] Deux coupes dans la même année, je trouve que cela envoie un bien mauvais message.

Frédéric Poulin, directeur du Cégep de l'Outaouais

Ce dernier reconnaît que la nouvelle est difficile à encaisser pour les 5000 étudiants et les 700 employés. Les enseignants, notamment, bénéficieront d'encore moins de ressources pour donner leurs cours.

« Par exemple, le budget dont dispose un enseignant pour donner son cours dans une session. Ça lui prend du matériel et de l'équipement. Il y avait déjà moins de sous que l'année précédente », explique M. Poulin.

Il ajoute qu'il sera difficile de développer de nouveaux programmes.

Pour le moment, les conséquences pour les étudiants sont difficiles à évaluer concrètement. La direction du Cégep devra se lancer à nouveau dans un processus de préparation budgétaire afin d'avoir une image plus précise.

La possibilité de déposer un autre budget déficitaire n'est pas écartée.

D'après des informations de Patrick Pilon

Ottawa-Gatineau

Éducation