•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle vague de compressions dans les cégeps : des répercussions dans la région

Des étudiants du Collège Shawinigan
Des étudiants du Collège Shawinigan
Radio-Canada

Les cégeps du Québec doivent composer avec de nouvelles compressions, la cinquième vague en cinq ans. Cette fois-ci, les directeurs des établissements n'auront d'autres choix que de toucher aux services aux élèves et la Mauricie ne fait pas exception.

Le directeur général du Collège Shawinigan, Guy Dumais, est revenu jeudi de sa rencontre avec le ministre de l'Enseignement supérieur avec de bien mauvaises nouvelles. 

Le cégep, qui avait déjà réduit ses dépenses de 208 000 $ pour l'année en cours, devra couper 155 000 $ supplémentaires. L'établissement doit donc composer avec 363 000  $ de moins que l'an dernier.

Monsieur Dumais avoue d'ailleurs qu'il ignore où il pourra trouver l'argent que le ministre lui demande.

En éducation faut être prudent. Je pense que quand on fait des coupures en éducation, c'est pelleter par devant.

Guy Dumais, directeur général du Collège Shawinigan

Le Cégep de Trois-Rivières doit couper 750 00 $

Le Cégep de Trois-Rivières doit réduire ses dépenses de 350 00 $, des coupes qui s'ajoutent aux compressions de 400 000 dollars déjà annoncées cette année.

L'établissement doit donc composer avec 750 000 $ de moins que l'an dernier.

Le directeur général, Raymond-Robert Tremblay, soutient que ces nouvelles coupes se traduiront cette année par un déficit d'opération.

Le Cégep de Trois-Rivières est en meilleure posture que les autres institutions selon lui grâce à une réserve de 1,4 million de dollars. Il affirme toutefois que ces coupes le forceront à procéder à des mises à pied dès l'an prochain.

Mauricie et Centre du Québec

Éducation