•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Péladeau défend la charte de la laïcité et réplique à la FTQ

Pierre Karl Péladeau, mercredi soir

Pierre Karl Péladeau, mercredi soir

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député péquiste de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, s'est exprimé sur la charte de la laïcité lors de l'assemblée annuelle du Parti québécois dans la circonscription de Charlesbourg hier soir.

Devant près de 300 partisans, beaucoup plus que lors des assemblées précédentes, il a dit que son parti a manqué de temps pour apporter des modifications au projet de charte.

« La charte, on n'a pas eu l'occasion de poursuivre et de terminer l'examen législatif requis », a dit le politicien.

Avec un peu plus de temps, son parti aurait été capable de présenter un projet que les Québécois auraient accepté, selon lui.

« Je suis convaincu que ça aurait amené un travail plus judicieux. On aurait certainement conclu dans le meilleur intérêt de la collectivité un processus de souveraineté identitaire », s'est-il contenté de dire.

Il réplique à la FTQ

Après l'assemblée dans Charlesbourg, Pierre Karl Péladeau a également répondu au président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ).

La semaine dernière, la FTQ a dit souhaiter que le PQ demeure un parti de centre-gauche en ce qui concerne les travailleurs. Son président Daniel Boyer a répété hier ne pas croire que ce soit possible avec, à sa tête, le « champion des conflits de travail ».

Pierre Karl Péladeau a répliqué sur sa page Facebook mardi, expliquant ses choix en terme de conflits de travail. Il y a écrit que : « Le rôle d'un leader est d'anticiper. C'est ce qui m'apparaissait incontournable pour les quotidiens que mon père avait fondés ».

Mercredi soir, il a dit être ouvert à une rencontre avec Daniel Boyer pour en parler davantage. « Ça va me faire plaisir de le rencontrer monsieur Boyer. Il n'y a rien de particulier qu'on va échanger, on verra », a-t-il précisé.

Quant à la possibilité que la FTQ demande à ses membres de ne pas voter pour le PQ s'il se présente comme candidat à la chefferie, le principal intéressé démontre peu d'inquiétude.

« Je n'ai pas à le convaincre de quoi que ce soit. Je pense qu'il est assez grand pour savoir ce qu'il a à faire », a-t-il affirmé en parlant de Daniel Boyer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...