•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barrières anti-suicide recommandées pour le métro de Toronto

Métro de Toronto
Métro de Toronto Photo: Radio-Canada/Michel Bolduc
Radio-Canada

Les autorités de la santé publique de Toronto estiment que des barrières anti-suicides sont nécessaires dans le métro de la métropole.  Dans un rapport qui vient d'être publié, ces barrières sont identifiées comme une des stratégies efficaces pour prévenir les suicides.

Ces barrières en bordure de la plateforme ont des portes qui s'ouvrent uniquement lorsque le train est arrêté.

Le suicide sur les rails des métros n'est pas la méthode privilégiée à Toronto.  Seulement 7,7 % des personnes qui se sont suicidés entre 1998 et 2011 sont mortes à la suite d'une collision avec un métro, un véhicule ou un train.

La directrice générale du centre de détresse de Toronto, Karen Letovsky, souligne toutefois que l'impact social de ces suicides est important.  

Il y a tout d'abord un impact sur la personne, sa famille et ses amis, mais aussi sur toutes les autres personnes qui sont touchées, y compris ceux qui doivent nettoyer, ce qui en fait un événement très traumatisant qui touche de nombreuses personnes.

Karen Letovsky, directrice générale, Centre de détresse de Toronto (notre traduction)

Elle ajoute que ceux qui sont suicidaires profitent parfois d'occasions propices, tandis que d'autres se font une idée romancée de la façon dont ils vont mourir. L'élimination de ces occasions améliore la possibilité d'intervenir avant qu'une personne n'agisse.

La CTT affirme qu'elle soutient cette proposition, mais que son financement représente un défi : il coûterait de 5 à 10 millions de dollars par station pour installer ces barrières, soit 1 milliard de dollars pour le réseau. Le porte-parole de la CTT, Brad Ross, ajoute que ces barrières empêcheraient aussi aux passagers de jeter des ordures sur les rails, ce qui provoquent souvent des petits incidents et cause des retards.

Les autorités de la santé ont émis 11 autres recommandations pour prévenir les suicides à Toronto. Leur rapport va être présenté au Conseil de santé de la ville le 17 novembre.

Ontario

Société