•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec tiendra sa promesse de créer 250 000 emplois, assure Couillard

La premier ministre du Québec, Philippe Couillard

La premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Philippe Couillard a contredit mardi son ministre des Finances et assuré qu'il a bien l'intention de respecter son engagement électoral de créer 250 000 emplois d'ici cinq ans.

Hier, Carlos Leitao déclarait (Nouvelle fenêtre) qu'il s'agissait d'un objectif et non d'une promesse. Il n'en fallait pas plus pour que les partis de l'opposition interpellent le chef libéral.

« Finalement, on a appris que ce n'était pas un engagement, c'est encore moins une cible », a dénoncé le leader intérimaire du PQ. Ce sont des mots « qui n'ont aucune valeur », a-t-il déploré lors de la période de questions à l'Assemblée nationale..

Stéphane Bédard a également accusé le premier ministre d'avoir tué la confiance des consommateurs, des familles, des régions et celle des entreprises.

« Tout est au ralenti », a asséné Stéphane Bédard, qui déplore que « le gouvernement a fait le choix de couper dans les mesures de développement économique ».

La confiance est à son plus bas actuellement.

Stéphane Bédard, chef de l'opposition officielle

De son côté, le chef de la CAQ, François Legault, estime qu'on « rit des gens, on rit des Québécois », tout en invitant le premier ministre à s'asseoir avec les partis de l'opposition pour trouver les moyens de stimuler l'économie et l'emploi au Québec.

Il me semble qu'il devrait y avoir un prix à payer, M. Couillard, d'avoir rompu toutes ses promesses.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Philippe Couillard a tenté de rectifier le tir.

Oui, nous maintenons cet engagement, ce n'est pas un engagement qui a été pris sur le coin d'une table.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

M. Couillard s'est dit « persuadé » de pouvoir remplir la promesse de son parti, en additionnant aux 40 000 emplois créés bon an mal an au Québec l'effet escompté des mesures mises en place depuis l'élection du mois d'avril et le budget du mois de juin.

Le premier ministre a rejeté la proposition des partis d'opposition de déposer cet automne un plan de relance de l'économie.

Plus de 30 000 emplois à temps plein ont été perdus au Québec en octobre, ce qui porte à près de 100 000 le nombre de postes permanents éliminés en un an.

Depuis le 7 avril dernier, date de l'arrivée au pouvoir du Parti libéral, quelque 82 000 emplois à temps plein ont été perdus au Québec.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !