•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agressions sexuelles : le CALACS se réjouit de la vague de dénonciations

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel de Trois-Rivières, le CALACS, se réjouit de la vague de dénonciations qui déferle sur le Canada depuis quelques jours.

L'organisme ne constate pas pour l'instant de hausse du nombre d'appels à l'aide de victimes, mais il estime que les effets devraient se faire sentir à plus long terme.

Le CALACS croit que toutes ces sorties publiques de personnalités connues font en sorte que le sujet des agressions sexuelles est enfin traité comme un problème social à part entière, et non plus comme un fait divers.

Ça fait 35 ans qu'on existe, ça fait 35 ans qu'on dénonce ce problème social [...] donc oui ce mouvement-là vient nous aider dans notre lutte, vient appuyer ce qu'on dit, puis vient illustrer la statistique du 1 fille sur 3 qui est agressée dans sa vie.

Joëlle Boucher-Dandurand, coordonnatrice au CALACS de Trois-Rivières

À Trois-Rivières, l'an dernier, le CALACS a fait 950 heures d'intervention auprès de 131 personnes.

Dans la grande majorité des cas, l'agression remontait à plus de 13 ans et avait eu lieu lorsque la personne était enfant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !