•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Berlin se rappelle son mur 25 ans après sa chute

Une frontière lumineuse sur le tracé original du mur de Berlin

Photo : La Presse canadienne / AP/ Kay Nietfeld

Radio-Canada

L'Allemagne attend deux millions de personnes cette fin de semaine à Berlin pour célébrer le 25e anniversaire de la chute du mur qui séparait le pays en deux après la Deuxième Guerre mondiale. Des dignitaires, beaucoup d'Allemands, mais aussi des touristes venus du monde entier, s'y sont donné rendez-vous.

La capitale allemande est aujourd'hui la troisième destination européenne la plus populaire après Paris et Londres. Et le mur y est pour beaucoup. 

À Berlin, on ne compte pas moins d'une dizaine de musées privés, de panoramas et de visites consacrés au mur et à la vie dans l'ex-Allemagne de l'Est.

Sur la Friedrich Strasse, se trouve maintenant une réplique du fameux point de passage Checkpoint Charlie. Les touristes étrangers y font la queue en permanence pour se faire prendre en photo, moyennant deux euros, en compagnie de GI's, qui n'ont pas vraiment l'accent américain. Par exemple, le sergent Jones vient du Burkina Faso et étudie en langues étrangères à Berlin. 

Pour trois euros, les gens peuvent aussi obtenir un tampon dans leur passeport. Et cinq euros de plus vous permettent de repartir avec un fragment du mur, ou du moins un caillou vendu comme tel.

Les balades en Trabant, voiture symbole de l'ex-Allemagne de l'Est, sont aussi très populaires. Sans compter les innombrables boutiques souvenirs qui ne désemplissent pas.

Pour souligner les 25 ans de la chute du mur de Berlin, quelque 7000 ballons ont été alignés sur le tracé original du mur. La nuit, ils sont éclairés, ce qui en fait une frontière lumineuse entre les deux Allemagnes. Dimanche soir, les ballons seront gonflés à l'hélium et relâchés dans le ciel pour symboliser la chute du mur.

Dérive commerciale

« Tout ce que vous voyez au niveau de la rue est un peu artificiel », se désole le guide touristique Daniel Jeziorkowski. 

Ça me paraît commercialiser un peu trop le passé. Avant 1989, c'était un endroit sinistre, foncé, vraiment d'une ambiance lourde et pesante. Et maintenant, ça paraît être un cirque.

Daniel Jeziorkowski, guide touristique

Mais Berlin offre de nombreuses autres attractions dignes de mention, dont des musées d'art qui n'ont pas leur pareil et un orchestre symphonique parmi les meilleurs au monde.

D'après le reportage de notre envoyé spécial à Berlin, Jean-François Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International