•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mariano Rajoy demande aux Catalans de « revenir à la raison » après le vote de dimanche

Un jeune garçon tient le drapeau catalan lors d'une grande manifestation du mouvement indépendantiste, le 11 septembre 2013.
Un jeune garçon tient le drapeau catalan lors d'une grande manifestation du mouvement indépendantiste, le 11 septembre 2013. Photo: AFP / QUIQUE GARCIA
Radio-Canada

Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a demandé samedi aux Catalans de « revenir à la raison » et de renouer le dialogue avec Madrid après le vote symbolique sur l'indépendance qu'ils tiennent ce dimanche.

« Nous avons besoin d'un retour à la raison lundi prochain, et discutons dans le cadre de la constitution et de la loi », a dit Mariano Rajoy devant des membres de son parti.

Mariano Rajoy a par ailleurs minimisé l'importance du vote catalan et assuré qu'il n'aurait aucune conséquence. Il a aussi affirmé que personne ne briserait l'unité de l'Espagne tant qu'il serait au pouvoir.

Tant que je serai président du gouvernement, on respectera la constitution et la souveraineté, et personne ne brisera l'unité de l'Espagne.

Mariano Rajoy

La Cour constitutionnelle espagnole, saisie par le gouvernement Rajoy, a suspendu le référendum que la Catalogne souhaitait organiser sur son autodétermination.

La solution de rechange proposée par le président de la Catalogne, Artur Mas, une consultation symbolique sur l'indépendance, a aussi été suspendue par le Tribunal constitutionnel. La Catalogne a choisi de maintenir cette consultation, défiant ouvertement le gouvernement central espagnol.

Madrid a vivement critiqué le scrutin symbolique de dimanche, mais ne devrait pas s'y opposer.

« Ce qui va se passer demain, on peut l'appeler comme on voudra, mais ce n'est ni un référendum, ni une consultation, ni rien qui y ressemble, et je ne vais même pas le qualifier, a dit Mariano Rajoy. Ce qui est certain, c'est que cela n'aura aucun effet. »

Les mises en garde de Madrid ignorées

De leur côté, les indépendantistes catalans tentent toujours d'obtenir une participation massive au vote de dimanche. Le gouvernement catalan a d'ailleurs poursuivi la campagne de mobilisation et installé les urnes dans les lycées publics.

Le président catalan, Artur Mas, a prévenu le gouvernement central contre toute intervention contre le vote.

« Je ne sais pas ce qu'ils vont faire, ça ne dépend pas de nous, mais s'ils ont un minimum de sens commun, je crois que tout acte déplacé serait une attaque directe contre la démocratie et les droits fondamentaux », a-t-il déclaré.

 

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

International