•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'abolition du programme d'entretien des pistes cyclables déçoit

Route verte

Route verte

Photo : Jean-François Deschenes

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec est blâmé de toutes parts après avoir annoncé la fin du programme d'entretien des pistes cyclables, ce qui lui permettra d'économiser 2,8 M$.

Dans la région, la direction de la Véloroute des Bleuets prévoit connaître des difficultés dès l'été prochain et Vélo Québec entrevoit même la fermeture de certains tronçons de la Route verte dans la province.

La directrice générale de Vélo Québec, Lucie Lanteigne, affirme que certains segments de ce réseau cyclable sont en péril dans les villages incapables d'assumer les coûts d'entretien.

« C'était déjà difficile pour les municipalités. J'ai eu des témoignages de gestionnaires partout au Québec ce matin qui disent : ''on ne sait pas comment on va y arriver''. »

La Route verte traverse 400 municipalités dans la province. Le Parti québécois parle d'une autre gifle du gouvernement libéral à l'endroit des régions.

Au Lac-Saint-Jean, les petites municipalités sont nombreuses et le directeur général de la Véloroute des Bleuets, Nicolas Lacroix, s'inquiète.

On a 256 kilomètres. Si on a deux fois moins de budget pour l'entretenir, c'est sûr que l'utilisateur va écoper au bout de la ligne.

Nicolas Lacroix

Par ailleurs, la décision du gouvernement déçoit le triathlète Pierre Lavoie. Il considère que le Québec était sur la bonne voie, mais ce virage donne un mauvais signal, selon lui.

« Je trouve pas qu'on avance. Je sais qu'on est en mode coupure, je comprends très bien que tout le monde doit apporter sa contribution, mais en prévention, c'est le dernier endroit où on doit couper », affirme-t-il.

Saguenay–Lac-St-Jean

Société