•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de lien entre le bruit des éoliennes et les problèmes de santé

Éolienne

Éolienne

Photo : Charlie Neibergall / AP

Radio-Canada

Une étude menée par Santé Canada conclut qu'aucune preuve ne permet d'établir de lien entre l'exposition au bruit des éoliennes et les problèmes de santé déclarés par certaines personnes habitant à proximité de ces installations. 

« Aucun lien statistiquement significatif n'a été établi entre la tension artérielle mesurée, ou la fréquence cardiaque au repos, et l'exposition au bruit des éoliennes », lit-on dans cette étude pour laquelle Santé Canada a pris plus de 4000 heures de mesure de données de bruit d'éoliennes.

Outre le stress et les troubles du sommeil qu'ils attribuent au bruit des éoliennes, les participants à l'étude ont évoqué des problèmes de santé, tels que les vertiges, les acouphènes (sensations auditives anormales), les migraines et les maux de tête fréquents. Ils ont aussi fait état de maladies chroniques, comme la cardiopathie, l'hypertension et le diabète. 

Les indicateurs de la santé mesurés par l'étude :

  • la concentration de cortisol dans les cheveux comme biomarqueur de stress;
  • la pression artérielle;
  • la fréquence cardiaque au repos;
  • la qualité du sommeil.

[...] Les chercheurs n'ont pas établi de lien entre les niveaux de bruit des éoliennes mesurés à l'extérieur, près des résidences des participants, et l'efficacité du sommeil, le taux de réveils, la durée des réveils, le temps total de sommeil ou le temps nécessaire à l'endormissement. 

Extrait de l'étude de Santé Canada

En revanche, l'étude a démontré qu'« il existe une relation entre le niveau croissant de bruit des éoliennes et une irritation due à plusieurs facteurs (notamment le bruit, les vibrations, l'effet stroboscopique et les feux d'avertissement aux avions situés au sommet des éoliennes) associés à ces dispositifs ».

Santé Canada précise que les conclusions de cette étude n'offrent pas à elles seules de réponses définitives et qu'elles « doivent être considérées dans le contexte d'une plus grande base de données probantes ».

L'étude a été lancée en 2012, en collaboration avec Statistique Canada, dans deux provinces : l'Ontario et l'Île-du-Prince-Édouard. Elle a été menée auprès de 1238 foyers situés à proximité de parcs éoliens. 

Selon l'Association canadienne de l'énergie éolienne, les éoliennes au Canada produisent actuellement 8,5 gigawatts d'énergie, soit 62 fois plus qu'en 2000. L'industrie a connu une explosion en 2013 avec la mise en service de 23 projets, selon la même source.

Du jamais vu depuis 40 ans

Ginette Couture vit depuis 40 ans à Saint-Léandre, près de Matane. Elle dit qu'elle n'a jamais connu de problèmes de sommeil jusqu'à l'implantation d'un parc éolien près de sa maison, il y a cinq ans.

« Vous vous réveillez en pleine nuit, les oreilles vous cillent très, très fort, des palpitations, le cœur veut vous sortir de la poitrine », témoigne-t-elle.

Mme Couture estime que ce qu'elle vit est beaucoup plus nuisible qu'un désagrément, un mot qu'elle trouve « réducteur ». « [...] Quelque chose qui est récurrent, violent et constant, c'est beaucoup plus que ça. Donc ce n'est pas un désagrément », dit-elle.

 

Mauricie et Centre du Québec

Science