•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary : Le nouveau logiciel de reconnaissance faciale de la police sous enquête

La Commissaire à la protection de la vie privée d’Alberta, Jill Clayton

La Commissaire à la protection de la vie privée d’Alberta, Jill Clayton

Photo : CBC

Radio-Canada

À peine annoncés, le nouveau logiciel de reconnaissance faciale qu'utilisera la police de Calgary ainsi que les caméras que portent ses agents font l'objet d'une enquête de la commissaire à l'information et la vie privée de l'Alberta.

Jill Clayton a expliqué qu'elle a des questions concernant la manière dont le Service de police de Calgary implantera la reconnaissance faciale et implante déjà l'usage de caméras sur les uniformes de ses agents. Plus précisément, la commissaire cherche à connaître les démarches que la police a entreprises « pour identifier et prévenir les risques de violation de la vie privée et les risques pour la sécurité ».

La commissaire révèle qu'elle a écrit au Service de police de Calgary le 2 octobre dernier au sujet des caméras, afin de lui demander de remplir deux évaluations, mais qu'elle n'a rien reçu à ce jour. Elle souligne que ces évaluations ne sont pas obligatoires, mais hautement recommandées pour les organisations publiques assujetties à la Loi sur l'accès à l'information et la protection de la vie privée.

La police a mentionné que le logiciel de reconnaissance faciale ne sera pas utilisé de façon aléatoire dans des endroits publics.

Le service de police de Calgary est devenu, cette semaine, le premier au Canada à utiliser ce type de logiciel qui lui permettra de traiter plus rapidement les pièces d'identité dans leur base de données.

Alberta

Société