•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étudiants disparus au Mexique : le maire et son épouse arrêtés

Le maire d'Iguala Jose Luis Abarca et sa femme (photo) sont liés au cartel des Guerreros Unidos, que les autorités accusent d'avoir fait disparaître les étudiants. (archives)

Le maire d'Iguala Jose Luis Abarca et sa femme (photo) sont liés au cartel des Guerreros Unidos, que les autorités accusent d'avoir fait disparaître les étudiants. (archives)

Photo : AP/Alejandrino Gonzalez

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police fédérale mexicaine a arrêté mardi le maire d'Iguala et son épouse, soupçonnés d'être les initiateurs des attaques qui ont fait six morts et 43 étudiants disparus le 26 septembre.

« Abarca et son épouse ont été arrêtés par des éléments de la police fédérale dans la ville de Mexico », a indiqué un porte-parole de la Commission nationale de sécurité.

José Luis Abarca et son épouse étaient les fugitifs les plus recherchés du Mexique depuis qu'à Iguala, à 200 km au sud de Mexico, des policiers municipaux et des membres du groupe criminel des Guerreros Unidos avaient attaqué avec des armes à feu des bus transportant des étudiants de l'école normale d'Ayotzinapa.

Six personnes sont mortes dans cette attaque et 25 ont été blessées. Quarante-trois étudiants ont été portés disparus. Selon les déclarations de certaines des 56 personnes arrêtées dans cette affaire, dont des policiers, des fonctionnaires et des présumés criminels, ceux-ci auraient été assassinés et enterrés.

On n'a retrouvé aucune trace des étudiants, malgré une vaste opération de recherches entreprise dans l'État du Guerrero. Toutefois une douzaine de fosses clandestines ont été trouvées, avec au moins 38 corps non identifiés.

Les autorités croient que l'ordre de l'attaque contre les étudiants avait été donné par le maire Abarca, qui craignait que les étudiants soient venus à Iguala pour empêcher la tenue d'un événement public organisé ce jour-là par son épouse, responsable de l'organisation locale de protection de l'enfance. Les étudiants avaient affirmé de leur côté être venus à Iguala afin de recueillir des fonds.

Les autorités mexicaines affirment également que le maire, dont la femme avait plusieurs frères connus pour être des narcotrafiquants, recevait mensuellement plus d'une centaine de milliers de dollars afin qu'il les laisse diriger la municipalité.

Le couple avait pris la fuite plusieurs jours après les faits, avant qu'un mandat d'arrêt soit lancé contre eux le 22 octobre.

L'affaire a soulevé l'indignation au Mexique pour la collusion directe qu'elle a exposée entre des autorités municipales, la police et le crime organisé.

Plusieurs manifestations se sont déroulées au Mexique pour exiger que les étudiants soient retrouvés. Certaines ont pris une tournure violente. Le siège du gouvernement du Guerrero à Chilpancingo a notamment été incendié ainsi que la mairie d'Iguala. Le gouverneur du Guerrero, Angel Aguirre, a d'ailleurs été contraint de démissionner.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !