•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente cordiale entre Hollande et Couillard à Québec

Le compte rendu de Martine Biron
Radio-Canada

Décoré de l'Ordre national du Québec - la plus haute distinction honorifique de l'État québécois - par le premier ministre Philippe Couillard lundi, le président français, François Hollande, a reçu cette fois la médaille du président de l'Assemblée nationale mardi.

M. Hollande a ajouté cette distinction à sa collection d'honneurs canadiens après avoir signé le livre d'or de l'Assemblée nationale.

Le président Hollande et le premier ministre Couillard s'étaient auparavant rendus au bassin Brown et à la fontaine de Tourny, avant de se diriger vers le parlement où ils ont pris la parole devant l'Assemblée nationale.

Les deux chefs d'État y ont prononcé des discours au diapason, mettant l'accent sur l'importance des enjeux environnementaux, économiques et éducatifs.

Les deux hommes s'entendent sur la nécessité d'amener les dirigeants internationaux à s'entendre lors de la Conférence sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015.

Le premier ministre Couillard a indiqué qu'il tenterait de faire fixer un prix pour le carbone, à l'image de la bourse du carbone instaurée par le Québec avec la Californie. M. Couillard entend également militer pour que les États fédérés et les grandes villes puissent avoir voix au chapitre et un impact sur la lutte globale contre les changements climatiques.

« Nous n'avons pas le droit d'échouer à Paris », a déclaré M. Hollande. « D'abord parce que c'est à Paris », a plaisanté le président, allégeant le sérieux de son propos. M. Hollande a réitéré l'importance de parvenir à une entente pour éviter la hausse de 3 degrés Celsius, prévue au cours des 100 prochaines années, si rien n'est fait pour renverser la tendance climatique.

M. Hollande a demandé au Québec de promouvoir l'importance des enjeux climatiques au sein de la confédération canadienne et sur la scène internationale.

La langue comme levier économique

Les deux hommes ont également abordé la force des liens historiques qui unissent les peuples français et québécois. M. Hollande a ajouté qu'il fallait donner une nouvelle impulsion à cette complicité. Il souhaite notamment profiter de la communauté de la langue pour renforcer les liens économiques. Le président français souhaite que la Francophonie devienne un lieu de croissance économique.

Nous pouvons faire des affaires en français.

Le président de la France, François Hollande

Le président Hollande a précisé qu'il fallait développer le numérique en français, alors que seulement 3 % des contenus se fontt dans la langue de Molière. Il a de plus estimé qu'il fallait élargir les ententes entre la France et le Québec aux États africains de langue française.

Le premier ministre Couillard a par ailleurs invité M. Hollande à participer à sa stratégie maritime et au développement du Plan Nord, une invitation qui a emballé le président qui a toutefois précisé l'importance de procéder à ce développement dans le respect de l'environnement et des peuples qui y vivent.

Seule note discordante à ces discours harmonieux, la question des étudiants français qui fréquentent une université québécoise. Tout en privilégiant la mobilité des étudiants et de la jeunesse en général, François Hollande s'est ouvertement gardé de diriger quelque critique que ce soit à l'endroit de son hôte québécois. 

En route pour Montréal

Le président Hollande s'est par la suite rendu à Montréal, où il s'entretiendra notamment avec le maire de la Ville, Denis Coderre.

Le maire Coderre veut notamment discuter avec M. Hollande du rôle politique et économique que Montréal entend assumer au sein de la Francophonie.

M. Coderre abordera également les sujets du développement durable – l'électrification des transports notamment – et du développement économique.

MM. Hollande et Couillard ont, dans des discours prononcés à Québec hier, souligné les liens étroits et historiques qui unissent le Québec et la France et parlé d'une « relation directe et privilégiée ».

Avant d'arriver à Québec, M. Hollande a effectué un passage à Ottawa, où il s'est recueilli devant le Monument commémoratif de guerre, avant de prononcer une allocution au Parlement canadien. M. Hollande a notamment abordé les thèmes du terrorisme et des changements climatiques.

Politique