•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stages : d'autres compagnies paient moins que le salaire minimum

Des jeunes s'intéressent au Plan Nord
Des jeunes s'intéressent au Plan Nord

Le quart des entreprises qui ont des programmes de stage et qui ont été inspectées plus tôt cette année par le ministère ontarien du Travail n'offrait même pas le salaire minimum à ses stagiaires.

C'est ce que révèlent des documents gouvernementaux, dont Radio-Canada a obtenu copie.

En mars dernier, les magazines Toronto Life et The Walrus avaient suspendu leur programme de stage, à la suite d'infractions relevées par la province.

tableau-stages-1 Photo : Radio-Canada

La nature des infractions varie, mais la plus courante est d'avoir payé des stagiaires en-deçà du salaire minimum.

Au total, près de 50 000 $ ont dû être payés en compensation aux stagiaires.

tableau-stage-2 Photo : Radio-Canada

Les entreprises fautives sont dans des secteurs très variés, allant de l'agroalimentaire, au sport, en passant par le marketing. Elles sont également de tailles différentes.

Manque d'information?

Michael Halbmeier, le président de RankHigher.ca, payait ses stagiaires une vingtaine de dollars par jour. Il dit avoir bien vérifié les règles du ministère ontarien du Travail concernant les stages et ne croyait pas être dans le tort.

Nous pensions que nous respections chacun des critères. 

Michael Halbmeier, président de RankHigher.ca

Le ministère du Travail a des règles très strictes concernant les stages effectués en dehors des programmes scolaires. La formation doit entre autres être similaire à celle offerte dans une école professionnelle. Le stagiaire ne peut pas prendre le poste de quelqu'un d'autre et on ne peut pas lui promettre qu'il sera embauché à la fin de sa formation.

Si l'employeur ne respecte pas ces critères, il est obligé de payer le stagiaire au moins au salaire minimum.

Aux compagnies qui se disent mal informées sur les règles entourant les stagiaires, le ministère explique dans un communiqué avoir fait une vaste campagne médiatique sur le sujet ces dernières années.

Une expérience utile, même si non rémunérée?

Danielle Perron, porte-parole d'Influence Marketing, une autre compagnie pénalisée, croit que le système en place risque d'empêcher des jeunes diplômés d'aller gagner de l'expérience dans une entreprise.

Les jeunes qui sortent de l'université vont être pénalisés.

Danielle Perron, vice-présidente des opérations pour Influence Marketing,

Selon elle, bien des entreprises n'ont pas les moyens de payer des travailleurs sans expérience.

L'Association des stagiaires du Canada affirme au contraire que c'est cette mentalité qui mène à des abus.

Les employeurs pensent qu'en mettant l'étiquette "stage" sur un emploi, les lois sur le salaire minimum ne s'appliquent pas.

Claire Seaborn, présidente de l'Association des stagiaires du Canada.

Selon l'Association, le travail d'un jeune diplômé doit être valorisé et si une personne travaille pour une compagnie, stagiaire ou non, elle doit être payée.

Le ministère du Travail pourrait bientôt mener d'autres inspections, mais n'a pas encore de date précise.

Ontario

Relations de travail