•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ebola : la Sierra Leone accuse le Canada de discrimination

Des travailleurs de la santé transportent le coprs d'une autre victime du virus.

Des travailleurs de la santé transportent le coprs d'une autre victime du virus.

Photo : Reuters

Radio-Canada

La Sierra Leone accuse le Canada de discrimination à la suite de sa décision de ne plus délivrer de visas aux ressortissants des pays les plus touchés par l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest.

« L'action du Canada n'a pas été décidée avec les intérêts des pays ouest-africains à l'esprit, a déploré le ministre adjoint sierra-léonais de l'Information, Theo Nicol. En tant que membre du Commonwealth, la Sierra Leone estime tout particulièrement que nous devrions faire preuve de compréhension et de bienveillance. »

Le gouvernement sierra-léonais souligne en outre qu'il travaille actuellement à atténuer l'isolement dont il fait l'objet.

Avec l'Australie, le Canada est le deuxième pays occidental à décréter la fermeture de ses frontières pour tenter de rester à l'écart du virus de la fièvre hémorragique.

Cette mesure s'applique aux ressortissants des pays touchés par l'épidémie et à ceux qui y ont séjourné dans les trois derniers mois. Les pays visés sont ceux où la propagation de la maladie est considérée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme « étendue et persistante/intense ». Les pays qui correspondent à ces critères, d'après le plus récent rapport de l'OMS, sont la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Plusieurs tests ont été menés au cours des derniers mois pour détecter la présence du virus au Canada, mais aucun d'eux ne s'est avéré positif.

Dans son dernier bilan, l'OMS fait état de 4951 décès causés par la fièvre Ebola, majoritairement en Afrique.

Avec les informations de Agence France-Presse

International