•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces Français qui choisissent l’Alberta

Véronique et Emmanuel Giry, un couple français résidant à Calgary Photo: Raphaël Bouvier-Auclair
Radio-Canada

C’est à partir de dimanche que le président français François Hollande entreprendra sa visite officielle au Canada. Avant de se rendre à Ottawa, Québec et Montréal, le chef de l’État français s’arrêtera à Banff, non loin de Calgary, une ville dont l’économie attire de plus en plus de Français.

Un texte de Raphaël Bouvier-AuclairTwitterCourriel

Le parc de Prince’s Island incarne bien ce qui plaît de Calgary à Véronique Giry. Situé à côté du centre-ville, c’est un havre de nature à l’ombre des gratte-ciel, symboles de l’économie albertaine. Parce que ce sont bien l’emploi et les affaires qui ont attiré Véronique Giry et son mari Emmanuel dans la métropole de l’Alberta : Mme Giry est à l’emploi du géant pétrolier français Total.

Après avoir travaillé à Caracas, au Vénézuéla, sa carrière l’a emmenée à Calgary. « On y arrive par le travail et on découvre petit à petit la vie locale, les gens, les montagnes, et on décide d'y rester. Pour longtemps, en ce qui nous concerne », raconte celle qui vit maintenant à Calgary depuis huit ans.

Véronique et Emmanuel Giry font partie des 1200 ressortissants français vivant à Calgary. Mais il n’y a pas que Total qui est le porte-étendard la culture française en Alberta. Un peu partout à Calgary, on peut retrouver de petits morceaux de France. Il y a, par exemple, le Lycée Louis-Pasteur, qui offre une éducation française tant aux enfants de ressortissants qu’aux enfants d’Albertains de longue date.

Des macarons de la pâtisserie Yann BoutiqueDes macarons de la pâtisserie Yann Boutique Photo : Raphaël Bouvier-Auclair

Il y a aussi la pâtisserie de Yann Blanchard. Arrivé il y a longtemps en Alberta dans le but d’apprendre l’anglais, Yann Blanchard y a vu une occasion de faire de bonnes affaires. « On a vu l'opportunité d'avoir une ville d'un million de personnes qui n'ont pas énormément de choix en termes de pâtisseries françaises », explique-t-il. Son commerce, situé non loin du centre-ville, est très populaire auprès des clients qui y entrent et sortent sans cesse pour s’acheter croissants, baguettes et macarons de toutes les couleurs.

Calgary accueille les deux tiers des Français qui vivent en Alberta, et la communauté ne cesse de croître.

Le passage du président François Hollande offrira une tribune en France pour l’Ouest canadien, mais selon Véronique Giry, il ne faut quand même pas que Calgary soit trop publicisée en France. « Calgary, c'est bien si c'est un secret bien gardé. On aime le petit côté joyau. On en profite bien », résume-t-elle.

Nouveaux arrivants

Société