•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Français sur le Plateau, les Italiens dans La Petite-Italie? L'immigration en cartes

Radio-Canada

Montréal traîne son lot de clichés, mais sont-ils tous vrais? Pour ce troisième article d'une série sur les stéréotypes revus et corrigés de la métropole, nous nous intéressons aux quartiers choisis par les communautés immigrantes.

Une chronique de Pasquale Harrison-Julien, du Grand MontréalTwitterCourriel

1. La communauté française

Couleur montrant où il y a le plus de personnes provenant de la France.Personnes nées en France Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

L'image des immigrants de l'Hexagone sur le Plateau, qu'on surnomme parfois le 21e arrondissement de Paris, a la vie dure. Et si l'on regarde les chiffres, c'est près de l'avenue du Mont-Royal que les personnes nées en France sont les plus nombreuses (5260), suivi de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (3705) et de Rosemont-La Petite-Patrie (3505).

En pourcentage, les personnes nées en France représentent 5,24 % de la population du Plateau. Elles ont toutefois un poids démographique plus grand dans Outremont, soit 5,77 %. Celui-ci ne compte toutefois que 1360 personnes nées en France.

Les Français sont aussi les immigrants les plus nombreux dans Rosemont-La Petite-Patrie (2,61 %) et à L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève (1,30 %).

2. La communauté italienne

Carte montrant où vivent les Italo-Montréalais.Personnes nées en Italie Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

Non, les immigrants italiens n'habitent pas en majorité dans La Petite-Italie (Rosemont-La Petite-Patrie), mais bien dans Saint-Léonard, où 10 595 Italo-Montréalais résident. Leur poids démographique dans l'arrondissement représente 13,99 % de la population.

Les Italiens sont aussi les immigrants les plus nombreux à Rivière-des-Prairies (6,60 %), LaSalle (3,95 %) et Kirkland (2,26 %).

Pour cette série, nous avons utilisé l'Annuaire statistique de l'agglomération de Montréal, publié par l'équipe de Montréal en statistiques, de la Ville de Montréal. Ce document analyse des données tirées du recensement de 2011 et de l'enquête nationale auprès des ménages de 2011. 

Le fond de la carte représente le poids en pourcentage de chaque communauté, les cercles le nombre de gens nés dans le pays spécifié.

3. La communauté haïtienne

Carte montrant où vivent les Montréalais nés en Haïti.Personnes nées en Haïti Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

Les immigrants d'Haïti choisissent d'abord et avant tout Montréal-Nord (9640 personnes), ensuite Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension (8060) et Rivière-des-Prairies (6785).

C'est aussi la communauté qui possède l'un des plus forts poids démographiques dans un même arrondissement, après les Italiens dans Saint-Léonard. Ils représentent 11,49 % de la population dans Montréal-Nord.

Les Montréalais nés à Haïti sont aussi les plus nombreux à Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension (5,67 %) et à Montréal-Est (2,41 %).

4. La communauté maghrébine

Carte montrant où vivent les Montréalais nés dans le Maghreb.Personnes nées en Algérie et au Maroc Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

Le petit Maghreb se trouve dans le cœur de Saint-Michel, mais les immigrants d'Algérie et du Maroc résident en majorité dans Ahuntsic-Cartierville (8030 personnes) et à Saint-Léonard (7585). Les données disponibles ne nous permettent pas d'inclure les chiffres concernant l'immigration tunisienne.

Le poids démographique des immigrants marocains est le premier en importance dans les villes de Côte-Saint-Luc (6,10 %) et Hampstead (4,19 %).

5. La communauté chinoise

Carte montrant où vivent les Montréalais nés en Chine.Personnes nées en Chine Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

Même chose pour les immigrants de la Chine : même s'ils sont présents dans le quartier chinois, c'est d'abord l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grace qui les accueille (4575 personnes).

Suit Saint-Laurent avec 3620 Montréalais nés en Chine, alors que Ville-Marie, maison du Chinatown, est la résidence de 2825 immigrants chinois.

Les personnes nées en Chine ont le poids démographique le plus important dans quatre arrondissements : Ville-Marie (3,36 %), le Sud-Ouest (2,87 %), Verdun (2,61 %) et Lachine (1,54 %).

6. La communauté portugaise

Carte montrant où vivent les Montréalais nés au Portugal. Personnes nées au Portugal Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

On reconnaît vite le quartier portugais sur le Plateau-Mont-Royal. Des devantures de maisons colorées, des dizaines de restaurants où l'on grille la sardine et le rendez-vous des admirateurs de Cristiano Ronaldo pendant la Coupe du monde.

Pourtant, les gens nés au Portugal résident en majorité dans Villeray-Saint-Michel (2215 personnes), suivi du Plateau (1490). Rosemont-La Petite-Patrie et Mercier-Hochelga-Maisonneuve se partagent le troisième rang avec 965 Montréalais nés dans ce pays.

7. La courtepointe de l'immigration

Carte montrant avec des couleurs les différentes communautés immigrantes à Montréal.Principale communauté immigrante par arrondissement Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

Si une carte de Montréal devait représenter le poids démographique de chaque communauté la plus importante dans un arrondissement ou une ville de l'île, elle serait ainsi.
Mais elle est à consulter avec prudence, car de nombreuses communautés cohabitent avec d'autres dans tous les secteurs de la ville. De plus, dans les arrondissements les moins peuplés, les nombres absolus sont plus faibles. 

Toutefois, elle donne un aperçu des principales tendances en immigration dans chaque arrondissement.

Société