•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le safran, or rouge de Saint-Élie-de-Caxton

Une fleur de safran

Une fleur de safran

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est la saison des récoltes chez Pur Safran à Saint-Élie-de-Caxton. Ou devrait-on dire la journée de la récolte, puisqu'une fois éclose, la fleur de safran ne laisse que 24 heures aux cueilleurs pour récupérer la précieuse épice.

Les premiers bulbes ont été plantés en 2011 chez Pur Safran. Cette année, les propriétaires pourront enfin compter sur une pleine production.

Environ 75 000 fleurs de safran seront cueillies, ce qui représente entre 400 et 500 grammes d'épice.

Des fleurs de safranAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des fleurs de safran

Photo : Radio-Canada

Pour les propriétaires, c'est la preuve ultime que le froid n'est pas un obstacle à la culture de l'or rouge.

« On a un safran de première catégorie, donc maintenant on sait que ça se fait. »

— Une citation de  Nathalie Denault, propriétaire de Pur Safran

Les propriétaires de Pur Safran veulent aider d'autres agriculteurs à se lancer dans la production de safran. L'objectif est de créer un regroupement afin d'établir la réputation de la province comme terre fertile pour le safran. Alors que cette épice est généralement produite en Iran, le Québec pourrait devenir autosuffisant et même en exporter.

Le safran est bien sur connu en cuisine, mais il possède également des vertus médicinales. C'est un antioxydant, un antidépresseur et, dit-on, un aphrodisiaque. Il peut même être utilisé pour teindre des tissus.

Les produits de Pur Safran peuvent être achetés sur place ou en ligne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !