•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Menaces sur Internet : deux personnes accusées

Photo : iStock

Radio-Canada


Un adolescent de 17 ans a comparu au palais de justice de Chicoutimi, mercredi, pour des menaces proférées sur Facebook, une première. 

Le jeune homme a été arrêté par les policiers mardi soir, à son domicile.

Il aurait écrit un long message contre le gouvernement canadien et les fonctionnaires du ministère de l'Immigration, dans lequel on pouvait lire, entre autres, qu'il avait l'intention de porter une ceinture de bombes.

Il affirmait aussi que les fonctionnaires canadiens méritaient d'exploser.

Le jeune homme est dans l'attente de son statut d'immigrant canadien.

Les autorités n'ont pas pris ses propos à la légère.

L'adolescent est accusé d'avoir proféré des menaces et de quatre chefs de non-respect de conditions. Il a des antécédents en matière de violence et a déjà été condamné à sept mois de garde fermée.

Son avocat, Me Dominic Bouchard, ne croit pas à une réelle menace. « Il s'agit fort probablement, selon ma perception à moi, d'une tempête dans un verre d'eau, souligne-t-il. Je ne veux pas banaliser ce qui a été dit, mais d'un autre côté, c'est fort probablement un geste d'une étourderie d'un jeune. »

La juge Sonia Rouleau a refusé de le libérer. Il reviendra au Tribunal pour adolescents jeudi pour tenter de recouvrer sa liberté.

Accusé pour des propos tenus dans un forum de discussion

Par ailleurs, un homme de 31 ans de l'arrondissement de Jonquière, Jean-Michel Rioux, a été accusé en après-midi mercredi de deux chefs d'incitation à la haine et de menaces contre un groupe ethnique.

Jean-Michel Rioux a été arrêté après avoir écrit des propos violents et racistes contre les musulmans sur le site Facebook de TVA. Il disait, entre autres, qu'il avait hâte d'avoir un permis de chasse pour tirer les musulmans et parlait d'extermination de sous-race.

M. Rioux a des antécédents de menaces et de voies de fait. Il a pu recouvrer sa liberté. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Justice et faits divers