•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société d'histoire et de généalogie de Matane fête ses 65 ans

Radio-Canada

La Société d'histoire et de généalogie de Matane fêtera bientôt ses 65 ans. Pour ses membres, il s'agit d'une occasion de faire un retour sur les réalisations tout en préparant l'avenir.

La Société d'histoire et de généalogie de Matane fêtera bientôt ses 65 ans. Pour ses membres, il s'agit d'une occasion de faire un retour sur les réalisations tout en préparant l'avenir.

Un des premiers membres de la Société, Guy Desrosiers, a bien connu son fondateur, Charles-Édouard Vézina.

Guy Desrosiers est un des premiers membres de la Société.

Guy Desrosiers est un des premiers membres de la Société.

L'homme de 87 ans se souvient des débuts difficiles, car les citoyens ne croyaient pas à l'utilité du groupe.

« On avait un petit musée à l'école Victor Côté dans le temps, et j'étais allé voir le directeur. La réponse qu'il m'avait donnée était : "Ce n'est pas encore mort cette histoire-là?" », se remémore-t-il en riant.

Aujourd'hui, la Société est bien vivante. Elle compte 400 membres, dont une dizaine habite à l'extérieur du pays.

Importance de l'histoire

Pour son président, Louis Audet, le groupe possède une importante vocation de préservation historique.

« L'histoire, c'est ce qui explique le monde dans lequel on vit, dit-il. Souvent, ça peut nous donner des idées sur ce qu'on va devenir aussi. »

Selon lui, l'histoire de Matane a marqué le développement régional de tout l'Est du Québec.

« Le Plan Nord, ce n'est pas une invention du gouvernement Charest, poursuit-il. Il y a des choses qui se sont faites avant, comme l'ouverture de Baie-Comeau et de Sept-Îles. Le port de mer de Matane y a joué un rôle très important. »

Ouvrages et généalogie

La Société a fait paraître plusieurs ouvrages, parmi lesquels figure Au pays de Matane, publié depuis 50 ans.

« La première publication a été faite à la main », résume Guy Desrosiers, qui a participé à sa préparation.

Le groupe a également réalisé de nombreux documents en généalogie.

« Je suis émerveillé de voir tout le travail et l'amplitude que ça a pris, témoigne Guy Desrosiers. Je suis fier du peu que j'ai fait et de tout ce que le groupe a fait. »

Et l'avenir semble prometteur. Une entente avec la Ville de Matane permettra l'embauche d'une coordonnatrice, ce qui permettra de mieux organiser les activités pour faire connaître la Société dans la région.

La Fédération des sociétés d'histoire estime qu'il y a environ 300 groupes dans la province.

D'après le reportage de Jean-François Deschênes

Guy Desrosiers et Louis Audet

Guy Desrosiers et Louis Audet

Est du Québec

Société