•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elle reçoit une nouvelle valve cardiaque en une demi-heure et sans anesthésie générale

Soeur Theresa Stickley et le Dr David Wood (d) rencontrent les médias peu après une opération chirurgicale cardiaque que la patiente a subie sans anesthésie et qui a permis de remplacer sa valve aortique en une demi-heure.
Soeur Theresa Stickley et le Dr David Wood (d) rencontrent les médias peu après une opération chirurgicale cardiaque que la patiente a subie sans anesthésie et qui a permis de remplacer sa valve aortique en une demi-heure. Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Moins d'une heure après avoir subi une intervention chirurgicale cardiaque sans anesthésie et sous l'oeil de centaines de cardiologues, lundi, à Vancouver, Soeur Theresa Stickley était alerte, de bonne humeur et avait hâte d'avoir son congé de l'hôpital, prévu le lendemain.

Je me sens plutôt bien!

Soeur Theresa Stickley

« J'ai eu un peu de pression à la poitrine, mais c'est tout », a déclaré la femme de 83 ans aux journalistes de son lit d'hôpital près duquel se trouvait son chirurgien principal, le Dr David Wood. « Quand il m'a dit qu'il y aurait des caméras, j'ai pensé : "Oh la la, ne me dénudez pas" », a-t-elle raconté.

La chirurgie de remplacement de la valve aortique, qui s'est très bien déroulée, était plutôt unique, car elle a été diffusée en temps réel et observée par des centaines de cardiologues participant au Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire 2014 en cours à Vancouver. Une chirurgie unique également, car la patiente, une résidente de Squamish, était alerte pendant toute l'intervention chirurgicale.

La méthode utilisée par son chirurgien était bien loin de la méthode traditionnelle de remplacement de la valve aortique au cours de laquelle les médecins doivent séparer le sternum des côtes pour avoir accès au coeur. Les patients qui subissent ce type de chirurgie nécessitent au moins deux semaines de récupération à l'hôpital et le retour à la normale prend près de six mois.

Des centaines de cardiologues observent l'intervention chirurgicale pour remplacer la valve cardiaque de soeur Stickley en passant par une artère.Des centaines de cardiologues observent l'intervention chirurgicale pour remplacer la valve cardiaque de soeur Stickley en passant par une artère. Photo : ICI Radio-Canada

En 2005, des médecins britanno-colombiens ont été les premiers à utiliser une nouvelle méthode où la nouvelle valve était apportée vers le coeur du patient en utilisant un cathéter inséré dans l'artère à partir de l'aine.

Cette technique a révolutionné la chirurgie de remplacement de valve aortique, et une équipe de cardiologues britanno-colombiens, dont fait part le Dr David Wood, a entamé la prochaine étape. « Ce que nous faisons de nouveau, ici, au Centre pour l'innovation des valves cardiaques, c'est que nous avons réduit les manoeuvres de cette chirurgie à l'essentiel », explique-t-il.

Puisque le patient n'est soumis qu'à une anesthésie locale et est alerte au cours de l'intervention chirurgicale, le temps de récupération est généralement réduit à moins d'une journée. « Comme vous avez pu le voir, le tout a duré environ une demi-heure, la patiente sera incitée à se lever et à marcher après environ quatre heures et, si elle réagit comme les trois quarts des autres patients, elle rentrera à la maison le lendemain. [Ce court séjour à l'hôpital] est très important, car il y a alors moins de risques d'infections et de complications », souligne le Dr Wood.

Dans le cadre d'un projet pilote, le taux de survie des patients est passé de 75 % à 93 %. Des essais cliniques commenceront bientôt dans 10 centres en Amérique du Nord et d'ici le printemps 2016, la technique, qui réduit également les coûts assumés par le système de santé, pourrait être adoptée par des hôpitaux partout dans le monde. « Les économies potentielles sont astronomiques », a déclaré le Dr Wood.

D'après les informations recueillies par Deborah Goble

Colombie-Britannique et Yukon

Santé