•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des costumes d'Halloween choquent une femme autochtone

The Spirit Halloween store on Regent Avenue in Winnipeg carries adult costume outfits with names like "Reservation Royalty" and "Indian Warrior." ()

Le magasin Spirit Halloween situé dans l'avenue Regent propose des costumes portant les noms de «Reine de la réserve», «Guerrier indien» ou «Esprit originel».

Photo : Holly Caruk/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une Winnipégoise autochtone estime que certains déguisements d'Halloween vendus en ville sont offensants et portent atteinte à sa culture, notamment un costume en particulier qu'elle a récemment aperçu.

Mary Swain raconte qu'elle parcourait les allées du magasin Halloween Alley, dans l'avenue Pembina, lorsqu'elle a aperçu un costume pour femme adulte baptisé « Pocahottie » qui représente le fameux personnage de Disney, Pocahontas, arborant une robe très courte. « Je ne pouvais pas le croire », a rapporté Mary Swain au micro de Radio-Canada.

Mary Swain raconte qu'elle a repéré ce costume d'Halloween pour femme baptisé « Pocahottie », qui représente le fameux personnage de Disney, Pocahontas arborant une robe très courte, dans le magasin Halloween Alley dans l'avenue Pembina.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Légende 1 Mary Swain raconte qu'elle a repéré ce costume d'Halloween pour femme baptisé «Pocahottie», qui représente le fameux personnage de Disney, Pocahontas, arborant une robe très courte, dans le magasin Halloween Alley situé dans l'avenue Pembina.

Photo : Mary Swain/Facebook

« Il s'agit de ma culture. Nous portons un costume traditionnel lorsque nous dansons à l'occasion de cérémonies, et j'ai l'impression que c'est un manque de respect pour les personnes autochtones. »

Elle ajoute qu'elle a aussi repéré des accessoires censés représenter des coiffes autochtones ainsi que des articles appellés « perruque indienne sexy ».

Elle explique qu'elle s'est directement plainte au responsable du magasin Halloween Alley au sujet de la présence de costumes reprenant la thématique autochtone. « Je lui ai parlé et lui ai fait savoir qu'il était maladroit de sa part de vendre ce type de costumes dans le magasin », rapporte-t-elle.

C'est ma culture, ce n'est pas un déguisement.

Une citation de :Mary Swain
Mary SwainAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mary Swain explique qu'elle s'est directement plainte au responsable du magasin Halloween Alley sur la présence de costume reprenant la thématique autochtone.

Photo : Radio-Canada

Un autre magasin, Spirit Halloween, situé dans l'avenue Regent, propose également des déguisements portant les noms de « Reine de la réserve », « Guerrier indien » ou « Esprit originel ».

Certains de ces costumes contiennent des coiffes à plumes. Beaucoup de membres de la communauté autochtone se sont virulemment opposés à l'usage des coiffes en tant qu'accessoire de mode, car celles-ci sont considérées comme sacrées.

Le responsable du magasin répond

Steven Pierson, le responsable régional de l'enseigne Halloween Alley, qui possède 37 magasins à travers le Canada, a déclaré à Radio-Canada qu'il respectait toutes les cultures et prenait les réactions très au sérieux, mais qu'il n'avait aucune intention de retirer les costumes et les articles incriminés.

Il avance que ce qui peut être considéré comme offensant pour certaines personnes peut ne pas l'être pour d'autres. « Dans notre industrie, vous savez, nous devons constamment composer avec les défis au bon sens et les sensibilités de chacun », explique-t-il.

Steven Pierson a ajouté que beaucoup de clients autochtones achètent les costumes incriminés. « La réalité c'est que notre clientèle est largement autochtone », souligne-t-il.

Ce n'est pas à moi de décider de ce qui est offensant ou non [...] Je ne suis pas autochtone.

Une citation de :Steven Pierson, responsable régional, Halloween Alley

Mary Sain, elle, n'est pas convaincue par ces explications officielles. « Je ne pense pas que nous devrions être un sujet de moqueries », déplore-t-elle.

Radio Canada n'a pas pu obtenir de réaction de la part du magasin Spirit Halloween lundi soir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !