•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pipeline Trans Mountain : Burnaby conteste l'Office national de l'énergie en cour

Un camp de fortune a été mis en place au Mount Burnaby par des opposants au projet d'expansion du pipeline Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan.
Un camp de fortune a été mis en place au Mount Burnaby par des opposants au projet d'expansion du pipeline Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan. Photo: Gracieuseté de Stephen Collis, porte-parole du groupe Burnaby Mountain Caretakers
Fanny Bédard

La Ville de Burnaby contestera en cour la décision de l'Office national de l'énergie (ONE) d'autoriser la pétrolière Kinder Morgan à faire de l'arpentage sur une montagne dans la ville.

Le conseil municipal a donné le feu vert aux avocats municipaux lundi soir pour faire appel, devant la Cour fédérale, de la décision de l'ONE au sujet du Mount Burnaby.

Plus tôt ce mois-ci, l'ONE a permis à Kinder Morgan de faire de l'arpentage pour son projet d'expansion de pipeline Trans Mountain, malgré l'opposition de la Ville de Burnaby à ce genre de travaux dans une aire de conservation protégée par la municipalité.

Selon l'avocat principal de la Ville, Gregory McDade, la décision de l'autorité fédérale permet aux entreprises de ne pas avoir à respecter les règlements municipaux et les lois provinciales. « Tout cela pour un projet qui n'a pas encore été approuvé », a déploré l'avocat. « Nous croyons que cela est mal et nous pensons que d'autres municipalités se joindront à nous dans cet appel ».

Des campeurs protestent au Mount Burnaby

Par ailleurs, des opposants au projet d'expansion du pipeline Trans Mountain ont établi un camp de fortune dans un stationnement près d'une route du Mount Burnaby, afin d'empêcher la reprise des travaux de Kinder Morgan.

Le porte-parole du groupe Burnaby Mountain Caretakers, Stephen Collis, précise que des opposants au projet surveillent deux endroits, depuis environ six semaines, où ils pensent que la compagnie reprendra ses travaux. Toutefois, un camp, où se relaient de 12 à 20 personnes, a été mis en place vendredi dernier, au lendemain de la décision de l'ONE.

Nous essayons d'être présents et d'occuper l'espace où ils veulent travailler et les empêcher de faire ce travail.

Stephen Collis, porte-parole Burnaby Moutain Caretakers

La décision de l'ONE fait suite à la demande de Kinder Morgan, qui souhaitait que l'organisme lui donne le droit de faire des travaux malgré le règlement municipal de la Ville de Burnaby qui l'en empêchait. L'organisme fédéral a jugé avoir la compétence pour prendre cette décision et a publié une ordonnance empêchant la « Ville de Burnaby d'entraver les études techniques et travaux d'arpentage que Trans Mountain est tenue de mener », a-t-il écrit dans son communiqué jeudi dernier.

nullEn bleu, le nouveau pipeline que veut construire Kinder Morgan entre Edmonton et Burnaby. Photo : Kinder Morgan

Prêts à la désobéissance civile

Des membres du groupe Burnaby Mountain Caretakers sont prêts à la désobéissance civile, selon le porte-parole Stephen Collis. « Nous ne pouvons pas appeler ça de la désobéissance civile à ce moment-ci, parce que légalement n'importe qui peut être dans le parc. Nous sommes seulement dans le parc là où la compagnie veut venir travailler », soutient-il. L'opposant soutient toutefois que si la compagnie obtenait une ordonnance de la cour demandant aux militants de libérer le parc, nombreux sont ceux qui seraient prêts à ne pas respecter l'ordre, même s'ils devaient être arrêtés.

Beaucoup, beaucoup de personnes impliquées sont prêtes à aller aussi loin

Stephen Collis, porte-parole Burnaby Mountain Caretakers
Des opposants au projet d'expansion du pipeline Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan ont établi un camp au Mount Burnaby.Des opposants au projet d'expansion du pipeline Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan ont établi un camp au Mount Burnaby. Photo : Gracieuseté de Stephen Collis, porte-parole du groupe Burnaby Mountain Caretakers

Un porte-parole du groupe Burnaby Residents Opposing Kinder Morgan Expansion (Broke), Alan Dutton, dit que son groupe entend respecter les lois et qu'il n'a pas une position officielle à ce sujet. « Selon mon opinion personnelle, la désobéissance civile est justifiée quand les lois sont clairement injustes. Dans ce cas particulier, je pense que permettre à Kinder Morgan de forer dans une région protégée est une violation injustifiée d'un règlement municipal », lance-t-il.

Je pense que la désobéissance civile est une avenue que les résidents pourraient décider de considérer.

Alan Dutton, porte-parole BROKE

L'opposant croit que la mobilisation s'élargira à des centaines de personnes mercredi. C'est selon lui à ce moment que la pétrolière doit reprendre ses travaux d'après un avis remis à la Ville vendredi.

Le temps presse pour Kinder Morgan

La dispute entre Burnaby et Kinder Morgan a déjà retardé de sept mois l'évaluation du projet Trans Mountain par l'ONE. Son rapport doit maintenant être déposé à Ottawa d'ici le 25 janvier 2016. Pour ce faire, Kinder Morgan doit toutefois être en mesure de terminer les travaux d'arpentage nécessaires et en soumettre les résultats à l'ONE d'ici le 1er décembre prochain.

Colombie-Britannique et Yukon

Énergies renouvelables