•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mairie de Toronto : John Tory élu, fin de l’ère Ford

Le nouveau maire de Toronto, John Tory, promet de faire à nouveau de la ville une cité «respectée».

Le nouveau maire de Toronto, John Tory, promet de faire à nouveau de la ville une cité «respectée».

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ex-chef conservateur provincial John Tory devient le 65e maire de Toronto. Les électeurs ont ainsi tourné le dos à Doug Ford, qui tentait de succéder à son frère.

Selon des résultats préliminaires, M. Tory a été élu avec un plus de 40 % des voix, contre 33 % pour le conseiller municipal Doug Ford et 23 % pour l'ex-députée du NPD Olivia Chow.

« Nous allons commencer à construire notre ville, un Toronto prospère, juste et respecté. »

— Une citation de  John Tory, nouveau maire de Toronto

Le nouveau maire de Toronto, John Tory

Quant à Rob Ford, qui avait causé la stupéfaction en se désistant en septembre de la campagne à la mairie à cause d'un cancer, il reviendra à l'hôtel de ville, mais comme simple conseiller municipal. Chauve à cause de ses traitements de chimiothérapie, il a laissé entendre, toutefois, qu'il se présenterait à la nouveau à la mairie en 2018.

« Dans quatre ans, vous allez voir un autre exemple du fait que la famille Ford n'abandonne jamais. »

— Une citation de  Rob Ford, maire sortant de Toronto

Doug Ford, pour sa part, a déclaré que « ce n'est pas le résultat qu'on espérait », mais a ajouté que son frère et lui « laissent la ville dans un meilleur état » qu'à leur arrivée en 2010.

Troisième dans la course, Olivia Chow a pris la parole pour féliciter John Tory. Elle a cependant rappelé que plusieurs problèmes persistaient à Toronto. Elle a invité ses partisans à garder espoir et a souhaité un prompt rétablissement au maire sortant, Rob Ford.

Le taux de participation a dépassé 64 %.

Élection référendaire

L'élection d'aujourd'hui était en partie un référendum sur l'ère Ford, explique le politologue Patrice Dutil de l'Université Ryerson de Toronto.

Patrice Dutil de l'Université Ryerson de Toronto

Le maire Ford et sa consommation de crack ont fait les manchettes un peu partout dans le monde au cours des deux dernières années.

Enjeu principal : le transport en commun

John Tory a fait de son plan d'expansion du réseau de transport en commun la pierre angulaire de sa campagne. Il a promis 53 km de métro en surface d'ici sept ans.

Le mégaprojet de 8 milliards de dollars dépend, toutefois, de l'appui des gouvernements fédéral et provincial.

La carte des nouvelles stations proposées par John Tory (ligne verte)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La carte des nouvelles stations proposées par John Tory (ligne verte)

Photo : John Tory

Aura-t-il l'appui du conseil municipal?

Contrairement à la situation à Québec par exemple, il n'y a pas de partis en politique municipale en Ontario. Ainsi, même s'il est maire, John Tory n'a qu'un vote au conseil municipal et devra donc convaincre les échevins de l'appuyer pour faire adopter sa plateforme.

Après le scandale du crack, l'ex-maire Ford avait, par exemple, perdu toute influence au conseil, qui avait même confié l'essentiel de ses pouvoirs au maire adjoint.

Pour sa part, John Tory avait obtenu durant la campagne l'appui de plusieurs conseillers sortants, qui ont été réélus, comme Jaye Robinson et Cesar Palacio.

« Le conseil municipal s'annonce beaucoup plus centriste qu'en 2010, ce qui va rendre la tâche plus facile à John Tory. »

— Une citation de  Patrice Dutil, professeur à l'Université Ryerson de Toronto

Déconfiture pour Olivia Chow

L'ex-députée néo-démocrate à Ottawa et veuve de Jack Layton était la favorite dans les intentions de vote lors du lancement de la campagne en janvier dernier.

Mais son manque de charisme et son programme sans grand éclat, souligne le politologue Dutil, lui avaient fait perdre la pole l'été dernier et elle n'a jamais pu remonter la pente.

Élections municipales Ontario 2014
 

Résultats ailleurs en Ontario

Au total, les électeurs de plus 400 municipalités en Ontario choisissaient lundi leur maire et leurs conseillers municipaux et scolaires pour les quatre prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario